Tour de France
Tour de France - Wild cards : quelles équipes sur le Tour ? Photo : ASO

Tour de France - Wild cards : quelles équipes sur le Tour ?

La saison 2019 est tout juste commencée qu'elle pourrait déjà prendre un tournant décisif dans quelques jours. Tout du moins pour certaines équipes. Les organisateurs du Tour de France devraient en effet attribuer prochainement leurs invitations pour l'épreuve phare du mois de juillet. Un moment toujours très attendu par les pensionnaires de l'échelon Continental Pro. Il y aura des heureux, et forcément des déçus. L'an passé, le verdict était tombé le 8 janvier. Quelles seront les quatre formations sélectionnées pour accompagner les 18 écuries du WorldTour ? Tour d'horizon des principales candidates aux précieux sésames.

Tour de France 2019 - Prudhomme veut interdire les capteurs

 

Cofidis et Direct Energie, la force de l'expérience

L'équipe dirigée par Cédric Vasseur est devenue incontournable sur le Tour de France, où elle fait partie des invitées chaque année depuis 1997. L'écurie nordiste a déjà remporté 10 étapes de la Grande Boucle. En plus de cet avantage historique, la formation Cofidis a marqué des points avec sa saison 2018 avec 21 victoires, dont une étape de la Vuelta grâce à Nacer Bouhanni. Sans oublier plusieurs top 10 lors du dernier Tour de France, et notamment la deuxième place de Christophe Laporte derrière Arnaud Démare (Groupama-FDJ) à Pau. Pour continuer à grandir, Cédric Vasseur a recruté de manière intelligente à l'intersaison. Trois habitués du WorldTour sont arrivés : Darwin Atapuma, qui avait terminé deuxième au sommet de l'Izoard en 2017, Jesper Hansen, neuvième du Tour de Catalogne en mars, et Natnael Berhane, qui a disputé cinq Grands Tours avec Dimension Data. Autant dire que Cofidis dispose de sacrés arguments.

Le constat est similaire pour Direct Energie. La formation vendéenne a participé aux 19 dernières éditions du Tour de France. A l'image de Cofidis, l'équipe Direct Energie a l'avantage d'être invitée tous les ans sur le Tour, une course où elle brille régulièrement. Dernier coup d'éclat en date, le succès de Lilian Calmejane aux Rousses en 2017. Les hommes de Jean-René Bernaudeau ont signé cinq top 10 en juillet dernier, avec comme meilleure performance la troisième place de Rein Taaramäe au Grand-Bornand. Ils ont par ailleurs remporté 14 victoires en 2018. Parmi elles, deux étapes de Paris-Nice, remportées par Jonathan Hivert à Châtel-Guyon et Jérôme Cousin à Sisteron. Le recrutement de Direct Energie, avec Niki Terpstra et Niccolo Bonifazio en têtes de gondole, devrait permettre à l'équipe vendéenne de faire gonfler ces chiffres. Et de briller sur le Tour de France, pour lequel il semble difficilement imaginable qu'ASO ne convie pas Thomas Boudat et ses coéquipiers.

 

Wanty-Groupe Gobert, la carte belge

Invitée en 2017 et 2018, la formation Wanty-Groupe Gobert espère de nouveau être de la partie. Parmi ses principaux arguments, ses 13 victoires en 2018 mais surtout sa régularité sur l'UCI Europe Tour, circuit dont elle a terminé en tête ces trois dernières années. Autre atout : Yoann OffredoDion Smith et leurs coéquipiers n'ont pas déçu les organisateurs lors des deux derniers mois de juillet. Acteurs de la course, ils ont souvent fait preuve d'initiative, ce qui leur a permis d'obtenir plusieurs prix de la combativité. Ils ont également réalisé quelques places d'honneur, notamment une sixième place pour Timothy Dupont à La Roche-sur-Yon et pour Andrea Pasqualon à Sarzeau. Avec une édition 2019 qui partira de Bruxelles, difficile d'imaginer ASO écarter l'équipe belge, et ce d'autant plus qu'elle a fait ses preuves sportivement.

 

Arkea-Samsic sauvée par son duo André Greipel - Warren Barguil ?

L'équipe bretonne vise une cinquième participation consécutive. Elle part néanmoins avec un handicap face à ses adversaires puisqu'elle a déçu en 2018. Elle n'a en effet récolté que deux victoires la saison passée, une étape du Tour de Savoie-Mont Blanc et la Poly Normande. Le Tour de France n'a pas permis aux hommes d'Emmanuel Hubert d'inverser la tendance, à l'image de Warren Barguil. Le grimpeur français n'a pas réussi à rivaliser avec les meilleurs en montagne, y compris pour le maillot à pois, où il s'est incliné face à la fougue de Julian Alaphilippe. La formation Arkéa-Samsic a néanmoins frappé fort en recrutant André Greipel, un sprinteur au CV aussi imposant que son physique puisqu'il a levé les bras à 11 reprises sur la Grande Boucle. La perspective de voir l'équipe bretonne se présenter au départ avec André Greipel et Warren Barguil comme leaders pourrait faire pencher la balance du bon côté. Mais rien n'est assuré après la déconvenue de la saison 2018.

 

Grande première pour Vital Concept - B&B Hôtels ?

Jeune équipe au sein du peloton, Vital Concept - B&B Hôtels vivra sa deuxième saison en 2019. Emmenée par Bryan Coquard, la formation bretonne a décroché huit victoires l'année passée. Avec des recrues comme Pierre Rolland et Arthur Vichot, les Men in Glaz espèrent disputer leur premier Tour de France en juillet. "C'est un passage essentiel pour nous dans notre développement. On a rongé notre frein en juillet, on a regardé comment ça se passait et on a vraiment très envie d'y être. On a fait un bon recrutement, aussi en fonction des attentes des organisateurs qui ont envie d'avoir des têtes d'affiche et des équipes qui s'inscrivent dans le mouvement de course", nous confiait Jérôme Pineau en août. L'équipe bretonne sera vraisemblablement en concurrence avec Arkéa-Samsic pour le dernier ticket... Aux organisateurs de trancher !

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


Brèves

Transferts


Sondage

Qui remportera Milan-San Remo ?



















Partenaires