Tour de France
Tour de France - Patrick Lefevere : 'Nous ne paniquons pas' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Tour de France - Patrick Lefevere : "Nous ne paniquons pas"

Alors que jusqu'ici tout souriait (à l'exception de la chute de Dan Martin dans la descente du Mont du Chat) à l'équipe Quick Step Floors, celle-ci a passé une bien mauvaise journée ce mardi. Outre l'abandon de Philippe Gilbert, elle a vu Michael Matthews réaliser un important rapproché au classement du maillot vert, dont l'actuel détenteur n'est autre que son sprinteur maison Marcel Kittel. L'Australien n'accuse plus qu'un retard de 29 petites unités sur l'Allemand. Souvent peu avare en bonnes paroles, le patron de l'équipe numéro 1 mondiale, Patrick Lefevere, s'est confié au site de la RTBF sur cette sale journée : "Pas de chance, mais n'oublions pas que nous avons déjà gagné cinq étapes. D'autres équipes sont encore les mains vides. Kittel a toujours le maillot vert sur les épaules. Nous allons le défendre jusqu'au bout. Les prochains jours sont encore difficiles. La décision va probablement tomber à Paris. Kittel a rapidement dû lâcher prise mais ce sont des choses qui arrivent. Le Tour dure trois semaines et tout le monde peut avoir un mauvais jour. Nous espérions, bien sûr, que Michael Matthews ne gagne pas l'étape, mais cela n'a pas été le cas. Félicitations à Matthews, mais les prix sont décernés à Paris. Nous sommes toujours en tête au classement aux points. Nous devons nous assurer que Matthews ne prenne pas trop de points".

Suivez le Tour de France et le Cyclisme sur Cyclism'Actu !

L'écurie belge n'a aussi pu que constater les dégâts causés par les bordures dans le final de l'étape. Conséquences : Dan Martin perd 51 précieuses secondes sur les principaux prétendants à la victoire finale. "Il a beaucoup bataillé pour gagner des secondes et voilà qu'il en perd 50 d'un seul coup. Bardet aurait touché la roue de Martin, ce qui l'aurait fait reculer de dix places", a commenté l'homme de 62 ans. "À cause du vent, il a dû laisser partir le groupe de tête. Il y a des choses plus graves que la perte de 50 secondes. Être malade c'est pire. Perdre le maillot vert aussi. Nous ne paniquons pas, parce que la panique est mauvaise conseillère. Ce mardi, Vermote et Sabatini ont chuté. Kittel, Stybar, Vermote, Gilbert et certains membres du personnel ne se sont pas sentis à 100 pour cent. Heureusement, Martin n'est pas encore malade. Maintenant, place aux Alpes. Ces étapes sont plus longues. Martin doit essayer de rester près de Froome", a conclu le manager belge.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Matthieu HENROTEAUX


Brèves

Transferts


Sondage

Qui va devenir champion du monde à Bergen ?
















Partenaires