Tour de France
Tour de France - Indurain : 'Un peu précipité pour Enric Mas' Photo : Sirotti

Tour de France - Indurain : "Un peu précipité pour Enric Mas"

Depuis le milieu des années 2000, l'Espagne fait office d'épouvantail dans le monde du cyclisme. Sur pratiquement tous les formats de course, le pays a raflé un nombre incalculable de succès au travers de ses stars qui ont su succéder à Miguel Indurain. Entre Alberto Contador et ses 7 (ou 9 ?) Grands Tours, Joachim Rodriguez 3 fois numéro un mondial ou Alejandro Valverde avec un palmarès connu de tous, l'Espagne a connu des années de gloires sans interruption. Mais voilà aujourd'hui en 2019, seul le Murcian se trouve encore en activité, et devrait bientôt, à 38 ans céder la main. Dans le cyclisme espagnol, les regards vont dans tous les sens pour chercher des successeurs à ces champions. Plusieurs ont pu être dégagés comme Mikel Landa, Marc Soler, les frères Izagirre et le dernier en date, Enric Mas.

Enric Mas à l'arrivée de la 20e étape de La Vuelta !

Le jeune coureur de Deceuninck Quick-Step s'est révélé au grand public en septembre dernier en terminant deuxième du Tour d'Espagne derrière Simon Yates, et avec une victoire d'étape dans son escarcelle. Issu de la Fondation Alberto Contador, beaucoup le comparent au "Pistolero" dans son style offensif. Mais ce dernier a récemment déclaré qu'aucun coureur n'avait vraiment le même style que lui dans ses plus belles années. De plus un autre ancien champion ibérique a tenu à calmer les ardeurs du jeune espoir, c'est Miguel Indurain, quintuple vainqueur du Tour de France, course dont Mas a fait sa priorité cette année, à 24 ans.

"C'est un peu précipité"

Le Navarrais de 54 ans sait combien la précipitation et la pression peuvent faire perdre pied à un coureur du talent d'Enric Mas, et à ce titre a envoyé un avis très clair : "Bien qu'il ait déjà accompli de grandes choses, il est encore trop tôt pour exiger qu'il ne se concentre trop sur le Tour, dès sa première participation. Ce serait précipité". "Le roi Miguel" sait de quoi il parle, puisqu'il a remporté son premier Tour de France a 27 ans, lui qui avait eu un rôle de coéquipier de Pedro Delgado sur ses premières participations. En revanche Alberto Contador a lui remporté sa première Grande Boucle dès 24 ans, en ayant notamment profité du renvoi de Michael Rasmussen.

"Les jeunes doivent commencer à prendre le relais"

 Comme l'ensemble des médias ibériques, l'ancien coureur de la Banesto a rappelé le moment charnière qu'était en train de vivre le cyclisme espagnol : "C'est une époque de transition, il est clair que les jeunes doivent commencer à prendre le relais, mais ils doivent aller au Tour pour apprendre et, s’ils le peuvent, pour briller, l’idée serait de trouver un bon milieu, d’acquérir de l’expérience et de progresser . Je vois un soulagement, il y a des coureurs comme Mikel Landa, les frères Izagirre, Marc Soler ... Il est difficile d'atteindre le niveau de ces dernières années, mais il y a suffisamment de niveau pour avoir une bonne représentation". A voir donc comment la précocité du natif d'Arta va évoluer. Mais dans le cyclisme dit "moderne", les récents vainqueurs de la Grande Boucle sont des athlètes ayant déjà eu plusieurs participations auparavant. A titre d'exemple, le dernier coureur à avoir remporté le Tour de France pour sa première participation fut... Laurent Fignon en 1983.


Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


Brèves

Transferts


Sondage

"Le Tour, je vais le gagner. Je sens que mon heure approche". D'accord avec Romain Bardet ?







Partenaires