Tour de France
Tour de France - Dan Martin : 'Voir ce dont je suis capable' Photo : UAE TEAM EMIRATES

Tour de France - Dan Martin : "Voir ce dont je suis capable"

Passé de Quick-Step à UAE Team Emirates, Dan Martin s’est confié à Cycling News. Il rêve de briller sur le Tour, et on peut même dire qu’il n’a d’yeux plus que pour cette course, comme il l’a révélé à nos confrères : "J’ai toujours dit que je ne me concentrerai pas uniquement sur le Tour de France, mais ce n’est plus le cas. Bien sûr, je serai présent sur les Ardennaises, mais je le regretterais vraiment si je finissais ma carrière sans avoir pu tout donner sur le Tour." Sixième de la Grande Boucle en 2017 malgré deux vertèbres fracturées suite à sa chute provoquée par Richie Porte lors de la neuvième étape, l’Irlandais de 31 ans avait fini la course frustré. Il veut prendre sa revanche : "J’aimerais arriver sur le Tour 2018 en pleine forme et éviter les chutes, pour voir ce dont je suis réellement capable. Je voudrais commencer la course en ayant la certitude que tout est au point et que j’ai la meilleure équipe possible à mes côtés." Approché par la Sky pour palier le départ de Mikel Landa, l’ex-protégé de Jonathan Vaughters est convaincu de pouvoir faire mieux que ses neuvième et sixième places obtenues lors des deux dernières éditions : "J’ai plus de confiance en mes capacités, et j’ai besoin de savoir jusqu’où je peux aller."

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

La participation de Fabio Aru ayant été confirmée sur le Giro, Dan Martin sera le leader incontestable de l’équipe des émirats, en tout cas en ce qui concerne le classement général, puisque Kristoff, troisième star recrutée par UAE, sera sans doute également là sur les routes françaises. La présence du Norvégien est d’ailleurs un incontestable atout pour Dan Martin, notamment si l’on songe à l’étape des pavés qui attend les coureurs dans le Nord. Rappelons que le scandinave a remporté l’édition 2015 du Tour des Flandres. Encore un élément qui légitime les ambitions de Martin, le tracé. Le parcours proposé par Christian Prudhomme and co lui plaît : "Il y a dix jours de classique et dix jours de montagne. Cette année, le parcours correspond à ma mentalité « course d’un jour ». Les qualités dont j’ai besoin pour briller sur ces épreuves me seront utiles. Je sais comment gérer." Vainqueur du Tour de Lombardie et de Liège-Bastogne-Liège, l’Irlandais sait de quoi il parle. 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Matthieu METIN