Tour de France
Tour de France - Changements d'objectifs pour Adam Yates Photo : Sirotti

Tour de France - Changements d'objectifs pour Adam Yates

Le moins que l'on puisse dire sur les performances des jumeaux Yates cette année, c'est qu'elles sont en dents de scie. Si Simon a dominé le Giro durant deux semaines et demi avant de s'effondrer dans le Colle delle Finestre, Adam lui n'est clairement pas à son niveau de l'année dernière et d'il y a deux ans. Distancé systématiquement par le train imposé du Team Sky, le leader de la formation Mitchelton-Scott sur ce 105ème Tour de France se retrouve aujourd'hui 21ème du classement général à 36'18" de Geraint Thomas. Victime vraisemblablement d'un sérieux coup de chaud dans les Alpes, le coureur de Bury a vu ses espoirs de podium et même de top 10 au général s'effondrer. Conséquence directe, il devrait maintenant se concentrer sur les victoires d'étapes, comme il l'a déclaré à CyclingNews.

TDF 2018 - Bernaudeau : "On ne peut critiquer la Sky"

"Je ne sais pas vraiment ce qui a mal tourné"

"Je suis déçu. Nous sommes venus ici pour rouler pour le général, mais j'ai beaucoup souffert de la chaleur au cours des derniers jours, j'avais une très mauvaise déshydratation, mais bon, c'est aussi ça les courses au plus haut niveau. Je ne sais pas vraiment ce qui a mal tourné. C'est la première fois que ça m'est arrivé. J'ai fait beaucoup d'adaptation à la chaleur. J'ai bu autant que je pouvais avec les gars qui retournaient chercher des bouteilles pour moi." En effet contrairement à d'autres rivaux distancés comme Bauke Mollema, Rafal Majka et Bauke Mollema, le Britannique n'a pas chuté lors de la première semaine, mais n'a pas résisté aux fortes chaleurs qui se sont abbatues sur le peloton depuis le départ de Noirmoutier-en-l'Ile

"Je sais que j'ai les jambes pour défier"

Après cette désillusion, Adam Yates va donc tout logiquement se tourner vers les Pyrénées dans l'espoir de remporter une victoire de prestige, lui qui se trouve au général derrière son propre coéquipier Mikel Nieve. "Il y a des étapes plus faciles maintenant, donc je peux essayer de récupérer, et ensuite nous avons les grandes étapes dans les Pyrénées. En termes d'étapes, tout ce qui est difficile, je sais que j'ai les jambes pour défier, mais je suppose que nous saurons ça très vite. C'est différent et c'est un grand changement, mais je l'ai fait avant et nous allons essayer de rester devant. Le moral est bon et nous allons continuer à essayer. Je suis toujours optimiste."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON