Tour d'Italie
Tour d'Italie - Velon a dévoilé les chiffres de Chris Froome Photo : Sirotti

Tour d'Italie - Velon a dévoilé les chiffres de Chris Froome

Le regroupement d'équipes cyclistes créé en novembre 2014, dont la Sky et Sunweb font partie, vient de révéler les chiffres de puissance réalisés par Christopher Froome ainsi que Tom Dumoulin notamment. Les plus intéressants de ces chiffres en cette période de trouble due à l'attente par le Britannique et l'ensemble du monde cycliste du jugement sur son contrôle anormal au salbutamol, sont ceux des deux étapes remportées en solitaire par le leader de la Sky au Monte Zoncolan et dans le Colle delle Finestre.

Giro 2018 - Chris Froome : "C'est incroyable, c'est un rêve"

 

397 watts de puissance sur 3 kilomètres

Le groupe Velon a mis plus de temps que prévu pour diffuser les chiffres complets, expliquant que certaines données avaient été découpées durant l'étape et donc incomplètes (déclarations faites auprès de CyclingNews). Dans un communiqué, le PDG Graham Bartlett a déclaré : "Nous avons encore beaucoup de travail à faire et nous savons que nous avons manqué des parties de la course que nous, les fans et les coureurs voulaient voir. Nous travaillons à nous améliorer mais en attendant nous espérons que les gens ont aimé le déroulement de la course dans une perspective qu'aucun autre sport dans le monde n'offre actuellement". Ainsi le traceur placé sous la selle des coureurs a permis d'établir la puissance développée durant certaines ascensions. Pendant la montée du Colle delle FinestreChris Froome a porté l'accélération fatale avant de réaliser 80 kilomètres en solitaire, le Britannique a libéré une puissance mesurée à 397 watts durant 3 kilomètres sur 11 minutes, avec une cadence de pédalage de 95 tours/minutes, tout cela sur une pente à 9,3%.

De son côté Tom Dumoulin a été calculé sur un moment où il se trouvait en poursuite du futur maillot rose dans la même montée : il a établi durant 10 minutes une puissance de 395 watts, avec une cadence de 89 tours/minutes sur une pente de 9%. Néanmoins si les chiffres des deux coureurs sont assez similaires, il est à noter que le Néerlandais est un coureur plus lourd que le Britannique et que, par conséquent il lui est nécessaire de produire plus de puissance pour se trouver au même niveau que son rival. A première vue, si ces chiffres sont impressionnants, ils demeurent en dessous des seuils de suspicion de dopage calculés par Antoine Vayer. L'ancien médecin de l'équipe Festina, connu pour ses prises de position antidopage, considère que ses calculs, établis sur une montée entière permettent de déterminer si un coureur a pu se doper. Ceux-ci se basent sur la pente, le poids du coureur, le sens du vent, la pénétration dans l'air, la vitesse instantanée et moyenne... Trois seuils ont été établis selon ses calculs : au-dessus de 410 watts, on est à un seuil suspect ; 430 watts, la performance est "miraculeuse" et supérieur à 450 watts, les coureurs sont qualifiés de "mutants". Si la démarche peut être saluée, ces calculs sont encors considérés par beaucoup de coureurs, d'équipes comme erronés.

 

Des chiffres manquants

Mais les données mises en ligne par Velon, probablement motivées par un souci de transparence n'en sont pas moins incomplètes. Premièrement, les données cardiaques des coureurs n'ont pas été révélées. Il s'agit là d'une donnée capitale à obtenir avant d'établir toute théorie sérieuse sur le caractère plausible ou non d'une performance. En 2013 par exemple les chiffres de Froome lors de son accélération foudroyante sur le Mont Ventoux avaient été complètement révélés : on voyait sur les images que la fréquence cardiaque de Froome restait la même alors même qu'il développait une puissance instantanée supérieure à 600 watts, ce qui encore aujourd'hui reste une énigme et une source évidente de suspicion. Autre donnée manquante et non fournie par Velon, le poids des coureurs. En effet dans la montagne, les chiffres de puissance bruts n'ont pas vraiment de valeur scientifique si on ne les calcule pas avec d'autres facteurs dont le poids est un des plus importants. Le but de ce calcul est d'obtenir le rapport puissance/poids du coureur afin de mieux déterminer s'il peut y avoir une suspicion. Pas sûr donc que la révélation de ces chiffres ne contente la majorité du peloton, dont de nombreuses équipes et coureurs posent le réel souci de la transparence, comme Lilian Calmejane. Malgré tout, au delà de la performance physique de Froome ce jour-là, il faut également regarder la physionomie de la course qui explique en grande partie pourquoi l'écart à l'arrivée au sommet de Jafferau était aussi important.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON