Tour d'Italie
Tour d'Italie - Mangeas : 'Chris Froome est dans le doute' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Tour d'Italie - Mangeas : "Chris Froome est dans le doute"

En cette journée de repos sur le Tour d'Italie, Cyclism'Actu vous propose faire un bilan des neuf premières étapes de ce 101e Giro avec Daniel Mangeas, ancien speaker du Tour de France. Le Normand évoque les principaux candidats au maillot rose, actuellement détenu par un Simon Yates (Mitchelton-Scott) impressionnant. Les interrogations concernant l'état de forme de Christopher Froome (Team Sky), les débuts convaincants de Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), la domination d'Elia Viviani (Quick-Step Floors) au sprint... Tour d'horizon complet !

Le bilan de Chris Froome après la 9e étape du Giro d'Italia

 

Simon Yates maillot rose alors que l'on arrive presque à mi-course, c'est une surprise pour vous ?

Yates confirme le talent qu'il avait. On ne peut pas parler de surprise car il faisait quand même partie des outsiders. Je pense qu'il a pris un capital confiance qui le met dans cette situation favorable pour le moment.

 

Avec Simon Yates premier et Esteban Chaves deuxième, l'équipe Mitchelton-Scott détient-elle les clés de la course désormais ?

Oui, je pense. Il ne faut pas se marcher sur les pieds mais je pense qu'ils ont réussi leur première partie du Giro. Et maintenant, ils n'ont rien à perdre. Ils ont déjà réussi leur Giro. A partir de là, même s'il y a la pression du classement général, une certaine sérénité va les accompagner, sérénité associée à la pression car quand on est aux premières places, on se dit que la moitié du chemin est faite donc pourquoi pas réussir la deuxième moitié.

 

Thibaut Pinot est pour le moment bien placé, toujours attentif. Quel regard portez-vous sur ce qu'il réalise jusqu'à présent ?

Il fait un remarquable Tour d'Italie, conforme à ce qu'il espérait. Il est dans l'allure, à 45 secondes au classement général. Le capital confiance est important psychologiquement, il y a le physique mais le mental joue aussi. Il a toutes les raisons d'être satisfait de sa première partie de Giro. Il s'affirme comme un leader, il répond aux attaques... Il est là, il est bien présent, il va peser sur la course. Il me paraît tout à fait dans le rythme. Il a déjà été sur le podium du Tour de France. Je pense que cette année, s'il n'a pas de baisse de forme, il y a toutes les raisons logiques de le jouer dans les trois premiers. Et si lui y croît, nous avons toutes les raisons d'y croire.

 

Les cinq premiers coureurs du classement général se tiennent en une minute : Simon Yates, Esteban Chaves, Tom Dumoulin, Thibaut Pinot et Domenico Pozzovivo. Pour vous, le mailot rose se jouera entre eux ?

Je pense que oui. Pour moi, le vainqueur est parmi les cinq que nous avons en tête. Je ne mettais pas Dumoulin vainqueur au départ mais il a réalisé une bonne première partie de course, il est à 38 secondes, donc il reste dans la bataille pour la victoire. Il s'est bien battu et à l'image de Pinot, la deuxième partie devrait lui permettre de marquer encore plus de son empreinte ce Giro. J'émettais des doutes au début mais là, je reconnais qu'il va jouer l'un des rôles principaux.

 

Comment jugez-vous le début de course de Christopher Froome, qui pointe déjà à 2'36" du maillot rose ?

Froome est dans le doute. Je pense que toute la pression liée à ses problèmes extrasportifs joue. Nous-mêmes, on a du mal à trouver le sommeil quand on a un petit problème, alors pour lui ça doit être multiplié par dix. Depuis deux ans déjà, je sentais qu'il y avait un acquis mais plus la domination, il gérait mais il n'arrivait plus véritablement à mettre KO. Il a un débours de plus de deux minutes, je pense que le doute s'est emparé de lui. Peut-être que la journée de repos lui permettra de récupérer mais il est dans une spirale plutôt négative actuellement donc je pense qu'il va avoir du mal à se remettre. Jadis, quand on avait deux minutes de retard, on pouvait espérer inverser la tendance mais dans le cyclisme moderne, où tout se joue à coup de secondes, où chaque attaque est vraiment calculée, c'est beaucoup plus compliqué. Il peut reprendre deux minutes sur quelques-uns des concurrents mais il restera toujours un concurrent qui fera jeu égal. Il ne me semble pas que ce soit le meilleur Froome que l'on ait actuellement. Je pense que ça va être extrêmement compliqué pour lui.

 

Outre Froome, deux autres favoris annoncés déçoivent pour le moment, Fabio Aru et Miguel Angel Lopez. Peuvent-ils refaire leur retard selon vous ?

Je pense que ça va être différent de Froome car ils n'avaient pas la même pancarte ou la même aura. Ils peuvent toujours se refaire sur une étape car ce sont de remarquables grimpeurs, mais c'est vrai qu'aujourd'hui, ils ne semblent pas en mesure de pouvoir faire la différence. Donc ce sera compliqué pour eux aussi.

 

Dans un registre différent, Elia Viviani compte déjà deux victoires et le maillot cyclamen semble lui être promis. C'est votre avis ?

C'est un coureur que l'on a souvent vu sur les routes de France. Je l'avais vu sur les Championnats du monde de cyclisme sur piste à Saint-Quentin, je l'avais vu l'année dernière au Tour du Poitou-Charentes... Il va vite et il a pris une vraie dimension cette année. Sa saison est remarquable et le Tour d'Italie confirme ce qu'il a réalisé depuis l'ouverture de la saison. Je pense qu'il devrait ramener le maillot du classement par points. C'est un Viviani qui a pris de la maturité, ce sera difficile d'aller lui prendre son maillot parce qu'il évolue à domicile et qu'il est dans une certaine euphorie compte tenu des résultats qu'il a obtenus.

 

Pour terminer, quel bilan faites-vous de ce début de Giro pour les coureurs français, en dehors du cas de Thibaut Pinot que l'on a déjà évoqué ?

Clément Venturini réalise deux bons top 10. Ce qu'il a fait peut l'autoriser à viser une victoire d'étape. C'est un coureur qui sent bien la course et cela peut lui être bénéfique dans les jours qui viennent. On voit aussi Alexandre Geniez qui est dans le top 20, à quatre minutes. La remarque vaut pour lui aussi concernant une victoire d'étape. On a également Mikaël Cherel, qui fait un bon Tour d'Italie et qui mériterait d'être récompensé par une victoire d'étape. Il est né à trois kilomètres de chez moi. Il prend les bonnes échappées, j'espère pour lui que ça va finir par sourire. Il n'a pas encore obtenu de victoire dans le peloton professionnel et quand on voit la carrière qu'est la sienne, il mériterait d'en obtenir une.

Classement général provisoire après l'étape 9

1GBRYATES SimonMitchelton-Scott37h37'15''
2COLCHAVES RUBIO Johan EstebanMitchelton-Scott+ 32''
3NEDDUMOULIN TomTeam Sunweb+ 38''
4FRAPINOT ThibautGroupama-FDJ+ 45''
5ITAPOZZOVIVO DomenicoBahrain-Merida Pro Cycling Team+ 57''
6EQUCARAPAZ RichardMovistar Team+ 1'20''
7NZLBENNETT GeorgeTeam LottoNL - Jumbo+ 1'33''
8AUSDENNIS RohanBMC Racing Team+ 2'05''
9ESPBILBAO PelloAstana Pro Teamm.t.
10CANWOODS MichaelTeam EF Education First+ 2'25''
11GBRFROOME ChristopherTeam Sky+ 2'27''
12AUTKONRAD PatrickBora-Hansgrohe+ 2'34''
13COLLOPEZ Miguel Angel Astana Pro Teamm.t
14AUSO'CONNOR BenDimension Data+ 2'36''
15ITAARU FabioUAE Team Emiratesm.t.
16COLBETANCUR GOMEZ Carlos AlbertoMovistar Team+ 2'46''
17NEDOOMEN SamTeam Sunweb+ 2'54''
18COLHENAO MONTOYA SergioTeam Sky+ 3'14''
19ALLSCHACHMANN MaximilianQuick-Step Floors+ 3'37''
20FRAGENIEZ AlexandreAG2R La Mondiale+ 4'12''
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE


Brèves

Transferts


Sondage

Chris Froome vs Tom Dumoulin : qui remportera le Tour d'Italie ?







Partenaires