Tour d'Espagne
Tour d'Espagne - Plantier : 'Accueillir le Tour de France' Photo : @JulienPlantier

Tour d'Espagne - Plantier : "Accueillir le Tour de France"

Nîmes va acceuillir dans ses rues un exceptionnel contre-la-montre par équipes pour le grand départ de la Vuelta : les coureurs passeront au milieu des bâtiments romains tout au long d'un tracé tout en relance et sinueux. En pleine opération promotionnelle pour sa candidature à l'UNESCO, la ville est ravie de ce spectacle qui va mettre en lumière ses atouts. Julien Plantier, adjoint aux sports, est revenu sur la façon dont Nîmes compte profiter de ces organisations d'événements sportifs pour mettre en valeur son patrimoine.

Suivez tout le tennis 2.0 avec Tennis Actu TV !

 

La ville de Nîmes et le vélo : c'est une histoire d'amour ?

Nîmes a une belle histoire avec le vélo, et en particulier avec la Grande Boucle. Nous avons accueilli trois fois Tour de France, dont une en 2014. Nous souhaiton nous positionner sur des manifestations de grande ampleur. Ce sera la première fois que le Tour d'Espagne partira de France. Comme vous le savez, tout est parti d'une corrida : Javier Guillén  était venu assister à cette manifestation taurine, et il a eu le coup de foudre pour la ville. Il a alors conçu l'idée d'un événement sur Nîmes. Il ne savait pas encore si ce serait un grand départ, ou autre chose, mais il voulait créer un événement à part.


Le parcours dans les rues de Nîmes s'annonce extrêmement spectaculaire et visuellement très beau, entre la modernité du vélo de chrono, les casques profilés, et les monuments millénaires. C'était l'objectif ?

Oui, nous avons de la chance car la Vuelta prend plus de risques que le Tour de France sur le choix du parcours. Il y avait eu un départ d'un porte-avions, un autre au milieu de l'eau... Là, ce sera vraiment un parcours pour mettre en valeur le patrimoine millénaire, ce qui est très important pour nous dans le cadre de la candidature à l'UNESCO. Cela nous permet d'allier cette course, qui est un événement sportif de très grande ampleur avec notre candidature. Tous les médias auront les yeux rivés sur Nîmes et tout le monde pourra découvrir notre travail sur la richesse patrimoniale de notre ville.


Etes-vous positionnés sur d'autres grands événements ? On peut penser à la Coupe Davis, pour mettre en valeur les Arènes ?

Nîmes a en effet accueilli la Coupe Davis à plusieurs reprises, c'est vrai. Il y a également eu un championnat du monde d'escrime dans les Arènes. Nous avons reçu une Coupe du monde de Tir à l'arc, mais pour l'heure, il n'y a pas d'autres manifestations prévues. Nous aurons peut-être à nouveau le Championnat de France d'échecs l'an prochain. L'accueil d'une nouvelle étape du Tour de France a été évoqué avec Christian Prudhomme.


La Ville de Nîmes est-elle un vivier pour le sport de haut niveau ?

Nîmes (150 019 habitants en 2015, ndlr) n'est pas une très grande ville comme Montpellier (plus de 272 000 habitants, ndlr) ou Marseille (plus de 855 000 habitants), mais le sport de très haut niveau s'y porte bien. Nous avons eu la joie de voir un médaillé olympique à Rio, Jean-Charles Valladont, qui a obtenu l'argent au tir a l'arc, nous avons un athlète aux Championnats du Monde au triple saut, Jean-Charles Pontvianne. Nîmes est aussi bien positionnée au tir à l'arc, au tennis de table avec Lucie Gauthier, qui est très brillante, ainsi que dans les sports collectifs : le club de football est en D2, celui de handball en D1 avec l'USAM, celui de rugby en Fédérale 1. Nous avons un vivier de sportifs très intéressant. 


Quelle est la place du sport dans votre action sociale ?

Le sport a bien sûr une place dans l'action sociale. Vous le savez, il va y avoir sans doute la création d'un site Fête le Mur, mais il y a surtout les actions des sports collectifs, qui font énormément. Le club de hand sur le quartier ouest fait un gros travail, notamment sur le sport féminin car la pratique du sport chez les filles est difficile dans ces quartiers. Nous savons que le sport permet l'égalité sur le terrain d'un point de vue social et économique. Cela aide à l'égalité des sexes, à la mixité sociale, aussi y sommes-nous très attentifs.

 

A LIRE AUSSI

A Nîmes : "Le vélo, c'est pas la garderie !"

Nîmes : un départ de rêve pour la Vuelta

Romain Bardet sera bien au départ de la Vuelta

La start-list provisoire de cette 72e Vuelta

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clémence LACOUR


Brèves

Transferts


Sondage

Qui va devenir champion du monde à Bergen ?
















Partenaires