Sondage
Sondage - Affaire Serry : la lutte antidopage va trop loin ? Photo : Sirotti

Sondage - Affaire Serry : la lutte antidopage va trop loin ?

Mardi soir, durant la cérémonie de remise du prix de Flandrien de l'année, Pieter Serry a dû se soustraire à un contrôle antidopage. Prélèvements sanguins, urinaires... Le Belge a ainsi manqué une bonne partie de la fête, alors même que la saison est terminée et qu'il avait été contrôlé deux semaines avant, sans compter l'horaire tardif de ce contrôle. Il y a quelques jours, Bram Tankink et Grégory Rast ont également été contrôlés... alors qu'ils sont partie à la retraite ! Ainsi, un vent de raz-le-bol souffle en ce moment, alors même que le cyclisme est de loin le sport qui lutte le plus contre le dopage.

Roger Legeay : "Le MPCC progresse"

"Il y a eu des cas où des coureurs ont été contrôlés à leur mariage, à un enterrement ou lors du premier jour d'école de leur enfant... Et là nous avons le cas de Pieter Serry, contrôlé alors que la saison est terminée, hors des heures de contrôle, durant la cérémonie du Flandrien", a réagi le CPA (Association des Coureurs Professionnels) dans un communiqué dans lequel il appelle également les instances à respecter davantage la vie privée des coureurs. Certes, le cyclisme paie toujours son lourd passé, entre les affaires Armstrong, Festina, Puerto, Landis, Rasmussen... Mais de nombreux efforts sont faits, comme le passeport biologique et le logiciel ADAMS, qui permet aux instances de savoir où se trouve chaque coureur à n'importe quel moment afin de le contrôler. Alors on peut se demander, comme le montre le cas Pieter Serry, si la lutte antidopage dans le cyclisme ne va pas trop loin.

Le contrôle de Pieter Serry : la lutte antidopage dans le cyclisme va-t-elle trop loin ?

  •  
  •  
  •  
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY