Route
Route - Vandenbergh protecteur de Bardet sur le Tour ? Photo : Sirotti

Route - Vandenbergh protecteur de Bardet sur le Tour ?

Cette année, Stijn Vandenbergh entame sa deuxième saison avec l'équipe AG2R La Mondiale. Spécialiste des Classiques flamandes, il n'a plus participé à un Grand Tour depuis 2010, et pourtant, il pourrait être sur les routes du Tour de France en juillet prochain. En effet, la première semaine de la Grande Boucle - des routes étroites, du vent, un chrono par équipes et des pavés - peut s'avérer très dangereuse pour le leader Romain Bardet, alors la présence du grand Belge prendrait tout son sens. "Je ne sais pas si je vais le faire. Cela fait longtemps que je n'ai pas couru de Grand Tour. La dernière fois c'était en 2010 quand j'étais chez Katusha et je n'ai couru le Tour que deux fois, et je ne l'ai fini qu'une fois", a-t-il déclaré à Cyclingnews en marge du Tour Down Under. Cette inexpérience des courses de trois semaines reste malgré tout une grosse interrogation pour son équipe, surtout que désormais les formations se présenteront au départ avec 8 coureurs au lieu de 9 par le passé. "J'avais été sélectionné pour participer à d'autres Grands Tours mais deux fois j'ai été blessé. Après c'était difficile d'être dans la sélection avec Quick-Step et c'est pareil chez AG2R parce que le Tour est la course la plus importante de l'année. Et les équipes qui seront désormais composées de 8 coureurs rendent les choses encore plus difficiles", analyse Vandenbergh.

Julien Jurdie : "Un Tour 2018 dessiné pour AG2R La Mondiale"

De plus, la formation de Vincent Lavenu dispose déjà d'un coureur au profil similaire en la personne d'Oliver Naesen, très précieux sur les routes du Tour l'an passé pour protéger Bardet. Tony Gallopin, qui a rejoint l'équipe cette année, peut également tenir ce rôle de protecteur lors des étapes difficiles. "Ils m'ont déjà dit que si j'étais en bonne forme alors ils pourraient avoir besoin de moi en première semaine, mais il y a aussi Oliver. Je ne sais pas si on peut y aller tous les deux, c'est encore loin. J'aimerais y aller, ce serait sympa, et on a des chances de gagner le Tour", explique Vandenbergh. "C'est vrai que j'aime les petites routes, j'ai de l'expérience pour ça et j'aime garder mon leader à l'avant. J'aime ce travail, c'est parfait pour moi." 

Si sa participation au Tour reste donc une possibilité, il n'en oublie pas son principal objectif de la saison : les Classiques. "La période la plus importante de l'année pour moi sera toujours les Classiques. Cela m'a rendu triste par le passé de ne pas participer au Tour de France mais je suis plus fait pour les courses d'un jour. Trois semaines c'est long et pour récupérer, c'est difficile pour moi. J'ai l'habitude d'être à fond pendant une journée plutôt que de courir trois semaines. Mais j'ai envie de retourner sur le Tour. J'ai 33 ans et je vais tout faire pour."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY