Route
Route - Simon Yates : 'Très fier de ce que j'ai accompli' Photo : Sirotti

Route - Simon Yates : "Très fier de ce que j'ai accompli"

Un mois après la fin du Tour d'ItalieSimon Yates (Mitchelton-Scott) a accordé une interview à CyclingNews. Il a eu le temps de digérer et de comprendre les raisons de ce qui avait fait son succès pendant les deux premières semaine du Giro et aussi de ce qui avait causé son échec sur la dernière semaine, surtout sur la 19ème étape où il avait perdu près de 40 minutes. "Je suis très fier de ce que j'ai accompli. En arrivant sur la course, personne ne pouvait penser que je pourrais faire ce que j'ai réalisé. D'accord, j'étais trop juste sur la fin, mais j'étais à deux étapes et demie de gagner e Tour d'Italie. Peu de gens peuvent en dire autant. Je n'ai pas gagné, mais je suis en paix avec ça, je vais essayer de revenir et de gagner cette fois" a-t-il admis en marge du Grand Prix de France de Formule 1 qui se tenait ce week-end.

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

Après son Giro, l'Anglais a pris du recul qui lui a permis d'identifier les possibles erreurs de sa part et de sa formation qui ont amené à cet échec relatif. "J'aurai peut-être dû être plus patient" a-t-il concédé. "Vous l’avez bien vu: nous sommes allés à fond dès le premier jour pour essayer de gagner le Giro… Il y a des petites choses à changer. Peut-être que j’aurai dû arriver plus frais pour survivre dans le final. Tout le monde a vu le Giro, mais ce que les gens n'ont pas vu est que j'ai eu un long mois pour arriver très concentré pour être en super forme. C'était très éprouvant, et les gens n'ont pas vu cela à la télévision". La défaillance qu'il a connu sur la 19ème étape n'a cependant pas entamé la confiance qu'il avait accumulé ces dernières années. "J'ai toujours cru en moi, j'ai toujours cru que je pouvais gagner un Grand Tour. C'est toujours ce que je crois être encore plus aujourd’hui, car j’y étais presque et j’ai appris les responsabilités du leader. Nous allons continuer à essayer, et je crois que nous finirons par y arriver". Mais Yates se montrait tout de même un peu fataliste : "Si ça n'avait pas été Froome, ça aurait été Dumoulin. Si ça n'avait pas été Dumoulin, ça aurait été Pozzovivo. Ca allait être quelqu'un, et c'était la journée pour le faire (la 19ème étape). Je suis plus déçu pour l'équipe. Les gars m'ont tellement donné, mais mon corps ne répondait pas, et je ne sais pas pourquoi. J'ai donné tout ce que j'avais."

Avec cette très belle performance, le Britannique a reçu plusieurs propositions en vue de la saison prochaine, Bahrain Merida et Trek-Segafredo seraient les formations les plus intéressées pour s'attacher les services du grimpeur de 25 ans. "J’ai reçu deux offres concrètes, et évidemment, j’ai aussi parlé à d’autres équipes, avoue Simon Yates. J’ai déjà pris ma décision et je l’annoncerai le moment venu. Je ne viens pas d’une famille riche et je ne fais pas ce métier pour l’argent. Je veux gagner des courses, des grosses courses. Il y a eu de très belles offres financièrement, mais ça ne jouera pas sur ma décision. Mon choix sera entièrement basé sur des considérations sportives."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Lilian MOY