Route
Route - Ronald Gobert n'envisage pas ne pas être sur le Tour Photo : @GobertRonald

Route - Ronald Gobert n'envisage pas ne pas être sur le Tour

Invitée sur le Tour de France en 2016 et 2017, l'équipe Wanty-Groupe Gobert espère de nouveau être conviée à la grand-messe du cyclisme en juillet prochain. Les places seront encore une fois très chères, et ce d'autant plus que des écuries rivales comme Fortuneo-Samsic ou Vital Concept-B&B Hotels se sont renforcées en vue de la prochaine saison. Ronald Gobert, dont l'entreprise sponsorise la formation belge, a accordé une interview à Cyclism'Actu pour évoquer la perspective de ce 106e Tour de France, qui partira de Bruxelles.

Le parcours du Tour de France 2019

 

Que pensez-vous du tracé et plus particulièrement du départ de Binche ? Cette configuration vous avantage-t-elle pour l’invitation tant attendue ?

Je pense que les trois premiers jours vont être grandioses pour la Belgique. Les deux premiers à Bruxelles en l’honneur d’Eddy Merckx permettront aux Belges de vivre un grand moment. Je ne crois pas que cela nous favorise, on a déjà vu des exemples contraires. Ce qui sera prépondérant selon moi, ce sera avant tout le côté sportif. Cependant, en cas d’invitation, la première et la troisième étape auront une saveur particulière pour Wanty-Groupe Gobert. En effet, le samedi, pour l’étape Bruxelles - Charleroi - Bruxelles, le parcours traversera un certain nombre de villes où le Groupe Gobert possède des points de vente. Le lundi, pour le départ de Binche, c’est à proximité du siège des établissements Wanty que la caravane se rassemblera. Si nous en sommes, des événements seront organisés dans nos entreprises, c’est certain !

 

Lors de la présentation à Paris, avez-vous reçu des signaux positifs de la part d’ASO quant à une éventuelle Wild Card ?

Personnellement, je ne pouvais pas être sur place. Notre équipe était représentée par Christophe Wanty et Jean-François Bourlart avec lequel je viens de faire le point. Il me confirme que rien n’a été annoncé nous concernant et qu’aucune tendance ne ressort. Cependant la nouvelle réforme UCI devrait être argument de poids pour nous.

 

Justement, pour la troisième année consécutive, vous terminez 1ère équipe au classement Continental Pro. Pensez-vous que ce statut vous place en pole position pour l’obtention de cette Wild Card ?

Je ne pense pas que le fait d’avoir remporté ce classement nous assure une invitation. Par contre, la réforme UCI, prévue pour fin 2019, prévoit que les deux premières équipes du classement ProTeams (actuel Continental Pro) soient d’office sélectionnées pour les trois grands tours. Dès lors, il serait logique que nous soyons au départ à Bruxelles en 2019.

 

On imagine que Guillaume Martin a dû être courtisé après sa belle saison 2018. Vous avez cependant pu faire le efforts nécessaires pour le garder. Pensez-vous que sa présence en 2019 soit un atout supplémentaire en vue du Tour de France ?

Wanty-Groupe Gobert lui a donné sa chance. Guillaume Martin est un coureur compétent et très intelligent. C’était donc important pour nous de pouvoir le garder. Nous continuons à grandir et avons pu trouver des sponsors supplémentaires afin de pouvoir reconduire Martin. Nous espérons qu’ASO sera sensible à cette progression et à ces efforts.

 

Avez-vous pour ambition d’amener l’équipe en World Tour ?

Le sujet a déjà été évoqué avec le staff. Cependant, le marché n’est pas évident. Quand on voit le temps que Patrick Lefevere a mis pour trouver un sponsor... Dans notre cas, il faudrait pour cela que nous trouvions un "main sponsor" avec tout ce que cela implique. De nouveau, si la réforme UCI se confirme, on peut tout à fait rester en ProTeams avec l’ambition d’être à l’une des deux premières places du classement. Cela nous permettrait de mieux préparer le projet dès le mois d’octobre. Déjà maintenant, il n’y a pas d’écart entre nous et certaines équipes Pro Tour puisque nous valons plus ou moins une 18ème place mondiale toute catégories confondues. Nous comptons pour cette année 13 victoires, 43 podiums et une centaine de top 10.

 

Pour terminer, que peut-on souhaiter à Wanty-Groupe Gobert pour 2019 ?

Que notre progression se poursuive selon nos valeurs, un Top 2 UCI ProTeams fin 2019 mais surtout notre Wild Card en janvier pour le Tour de France. Tant la première invitation relevait du rêve, tant une non-sélection en 2019 serait pour nous une déception.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Fabien ROUZÉ