Route - Romain Bardet : "Cela va être très serré jusqu'au bout" #TDF2018 #Bardet #ALLEZALM #Froome #TeamSky - Cyclism'Actu
Route
Route - Romain Bardet : 'Cela va être très serré jusqu'au bout' Photo : Sirotti

Route - Romain Bardet : "Cela va être très serré jusqu'au bout"

Mercredi matin, Romain Bardet (AG2R La Mondiale), avec ses coéquipiers Pierre Latour et Tony Gallopin, a reconnu la 12ème étape du prochain Tour de France, notamment son final avec les cols de la Croix de Fer et la montée vers l'Alpe d'Huez. A l'issue de cette reconnaissance, l'Auvergnat s'est livré sur ses sensations, à trois semaines et demie du départ de son principal objectif de la saison, auprès de Ouest-France : "Je me sens fatigué (à l'issue du Dauphiné), mais c'est normal. Mais je suis content d’être-là, de pouvoir monter des cols dans les Alpes avec mes coéquipiers. On aura encore un stage avec l’équipe la semaine prochaine. On va bien travailler sur la cohésion de groupe. Je me plais dans cette période parce que je sens ma forme qui progresse de semaine en semaine".

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

Il s'est ensuite exprimé sur son ressenti par rapport aux années précédentes : "Chaque année est spéciale. C’est hasardeux de s’avancer même si les sensations sont bonnes. C’est la période qui va de maintenant jusqu’au Tour de France qui va permettre de juger mon état de forme". Depuis 2015, le grimpeur réussit chaque année à gagner une étape, mais cela n'est pas forcément ce qu'il vise. "Je tiens beaucoup à essayer de gagner. Mais c’est vrai qu’on se concentre beaucoup sur le général. J’en ai fait encore l’expérience dimanche dernier (sur le Dauphiné) où j’avais plus en tête le maillot jaune que l’étape. Même si on veut jouer sur les deux tableaux, à un moment donné, il faut faire des choix. L’an dernier, jouer les étapes et le général n’a pas été incompatible, il y a deux ans non plus, bien au contraire. Donc forcément, plus on se rapprochera de la ligne d’arrivée, et si je suis en position de gagner, j’aurai cette idée en tête".

Enfin, il a expliqué les différences entre son équipe et la formation Sky : "Sky contrôle de A à Z la course, nous on la prend en main sur des périodes plus déterminées. C’est des choses que l’on n’était pas forcément capable de faire il y a encore 2 ans. On prend des marques petit à petit dans cette direction-là et on joue un vrai rôle collectivement sur le déroulement d’une course. Il y aura une dizaine de prétendants très sérieux pour le podium qui seront à 100%. Le plateau sera exceptionnellement relevé. Même des coureurs comme Tom Dumoulin et Chris Froome qui sortent du Giro ne seront pas loin d’être à 100%. Il y a une génération de jeunes qui arrivent petit à petit à maturité, mais il ne faut pas oublier les Richie Porte, Dan Martin non plus. Cela va être très serré jusqu’au bout. Il va falloir s’accrocher, avoir un peu de réussite aussi. Et provoquer les choses. L’objectif est de monter crescendo sur le Tour. On va croiser les doigts pour essayer de passer entre les chutes en première semaine et on fera un point après la première journée de repos."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Lilian MOY


Brèves

Transferts


Sondage

Faut-il supprimer les capteurs de puissance en course ?







Partenaires