Sondage
Sondage - Les capteurs de puissance : vrai ou faux débat ? Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Sondage - Les capteurs de puissance : vrai ou faux débat ?

Faut-il interdire les capteurs de puissance ? La question revient fréquemment depuis plusieurs mois. Ces capteurs sont accusés par certains, et notamment Christian Prudhomme, de nuire à l'incertitude du cyclisme. Le directeur du Tour de France a répété de nombreuses fois qu'il n'y était pas favorable. Cyclism'Actu a interrogé Philippe Mauduit, actuel directeur sportif de l'équipe UAE Emirates et qui va rejoindre la formation Groupama-FDJ dès le 1er janvier 2019, sur le sujet. Pour le Tourangeau, il s'agit d'un faux débat. "On ne joue pas à la PlayStation dans les voitures", nous explique-t-il, ajoutant que les directeurs sportifs ne contrôlent pas les coureurs. 

Mauduit : "Les capteurs de puissance, c'est un faux débat !"

 

Christian Prudhomme n'a pas tout à fait le même avis ! "Les capteurs, pour moi, sont faits pour l'entraînement. Ils devraient être interdits en compétition, ça pourrait peut-être changer des choses. Il faudrait surtout que le bluff puisse à nouveau exister, c'est un élement essentiel de la vie et là, les champions savent combien de temps ils peuvent encore faire leur effort. Si ça pouvait redonner place au bluff, ce serait bien", déclarait le directeur du Tour de France en juillet dernier au micro de France Télévisions. Il a d'ailleurs réaffirmé sa position le 25 octobre lors de la présentation du parcours du prochain Tour de France : "Retrouver le bluff, le gars qui n'en peut plus mais qui fait croire qu'il a encore de la force, ça me paraît quelque chose de très important". 

Quand Christian Prudhomme appelle à l'interdiction des capteurs de puissance en course...

 

Les capteurs de puissance doivent-ils être interdits en course ?

  •  
  •  
  •  

 

Le mot de la fin de Peter Sagan...

Pour Peter Sagan, "personne n’a jamais gagné uniquement grâce aux capteurs de puissance" comme il l'a expliqué dans son livre « My World » où il se livre à une critique d’un entraînement basé uniquement sur les chiffres. Le Slovaque ajoute  "Il suffit de rester vigilants pour ne pas tomber dans des dérives qui ne sont finalement pas spécifiques à ce dispositif".

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE