Route
Route - Le baiser d'Uran : touche d'humour ou geste déplacé ? Photo : Senal Colombia Deportes

Route - Le baiser d'Uran : touche d'humour ou geste déplacé ?

Voilà une affaire qui sort du cadre pur du cyclisme: lors de sa victoire samedi sur la cinquième étape de la Colombia Oro y Paz, Rigoberto Uran est comme de tradition monté sur le podium protocolaire. Mais un geste du Colombien sur ce même podium a déclenché la controverse : en effet, alors qu'il avait reçu l'habituelle peluche des mains de l'hôtesse, celle-ci a tourné les talons et s'appretaît à repartir lorsqu'Uran l'a exhortée par des gestes plus ou moins déplacés selon l'interprétation de chacun de revenir lui faire la bise traditionnellement effectuée. Immédiatement, les journaux colombiens puis étrangers se sont penchés sur cette controverse, notamment le journal El Confidential qui s'est offusqué de ce geste : "A l'heure où l'on lutte contre l'objectivation des femmes dans le sport, notamment dans le cyclisme, c'est un acte totalement déplacé."

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV


Le plus mauvais moment pour un acte de ce type

En effet, quel que soit le point de vue de chacun, que ce soit des féministes les plus convaincu(e)s ou des réactionnaires les plus misogynes, ce geste arrive à un moment où la question du harcèlement sexuel, des violences ou au moins des indélicatesses faites aux femmes par des hommes imbus de leur pouvoir est au coeur de nombreux débats publics. Tous les secteurs sont touchés par cette déferlente de hashtags #metoo ou #balancetonporc : le cinéma, la politique, les syndicats et bien sûr le sport. Bien que les intentions réelles du Colombien soient méconnues, on est en droit de s'offusquer sur la nature de ce comportement qui peut faire signifier un caractère arrogant du récent deuxième du Tour de France ou au contraire une touche d'humour du natif d'Urrao. Mais cela restera à prouver pour l'intéressé. De plus, Uran ne s'est pas fait prier pour partager en ligne cette scène sur son compte Instagram. S'il est probable que le caractère burlesque et comique l'aient poussé à partager ces images, cela n'enlève rien à ses intentions réelles au moment dudit baiser...

 

La question de la place des hôtesses sur ces podiums

Autre question qui risque fort de réapparaître après cet épisode, celle de la place à accorder ou non aux hôtesses sur les podiums. En effet, l'année dernière les organisateurs du Tour Down Under avaient décidé de supprimer les hôtesses, fustigeant de nombreux éléments : l'image idéalisée d'une femme physiquement parfaite complexifiant les autres femmes ou encore celle d'une "femme-objet" qui ne servirait finalement que de "récompense" pour les coureurs. L'ensemble de ces usages donne finalement une image totalement dégradante de la femme qui pourtant connaît un véritable essor dans le cyclisme de compétition avec des courses féminines de plus en plus médiatisées. Par ailleurs avec l'affaire Weinstein qui a eclaté l'automne dernier, d'autres courses du calendrier pourraient emboîter le pas à la course australienne, pionnière dans cette pratique dans les courses World Tour. 


Mija venga que el pico también es para el tercero! #gorigogo

Une publication partagée par Rigoberto Urán (@rigobertouran) le 11 Févr. 2018 à 4 :15 PST

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON


Brèves

Transferts


Sondage

Chris Froome vs Tom Dumoulin : qui remportera le Tour d'Italie ?







Partenaires