Route
Route - Groupama-FDJ, une saison 2018 parmi les grandes Photo : Sirotti

Route - Groupama-FDJ, une saison 2018 parmi les grandes

L'année 2018 restera synonyme de réussite pour Groupama-FDJ. La formation de Marc Madiot a réalisé une saison pleine, l'une des meilleures de son histoire. Parmi les écuries World Tour, seules Quick-Step Floors (73), Sky (43) et Mitchelton-Scott (37) ont davantage gagné que l'équipe française, qui compte 33 victoires en 2018. Au-delà de la quantité, la qualité était également au rendez-vous puisque huit de ces succès ont été obtenus sur des épreuves WorldTour. Il faut remonter à 2014 pour trouver trace d'un tel bilan sur le circuit mondial pour la formation tricolore. De Thibaut Pinot à Arnaud Démare, en passant par David Gaudu ou encore Anthony Roux, retour sur la belle saison des protégés de Marc Madiot.

Thibaut Pinot, grand vainqueur du Tour de Lombardie

Arnaud Démare fidèle au poste

Avec neuf succès en 2018, Arnaud Démare a répondu aux attentes cette saison. Le Picard a confirmé sa progression en levant les bras à trois reprises en WorldTour, sur Paris-Nice, le Tour de Suisse, et surtout le Tour de France. Figure également à son tableau de chasse un magnifique Grand Chelem lors du Tour Poitou-Charentes, dont il a remporté les cinq étapes ainsi que le classement général. Démare est en parallèle monté sur le podium de l'EuroEyesCyclassics (2), de Kuurne-Bruxelles-Kuurne (2e), du Grand Prix de Fourmies (2e), de Milan-San Remo (3e) et de Gand-Wevelgem (3e). Il a par ailleurs réalisé son meilleur résultat sur le Tour des Flandres (15e) au printemps. Il n'y a plus de doute : le Beauvaisien fait désormais partie des pointures du peloton.

 

Thibaut Pinot, le clou du spectacle

Autre figure de proue de la formation Groupama-FDJ, Thibaut Pinot, et autre bilan positif. Vainqueur du Tour des Alpes en avril, le grimpeur abordait le Giro avec confiance. Régulier tout au long de la course, Pinot pouvait rêver du podium au moment du le week-end final. Il en sera néanmoins privé à cause d'une terrible défaillance lors de l'avant-dernière étape, à l'issue de laquelle il abandonne. Le Franc-Comtois se consacre ensuite à sa récupération et renonce au Tour de France, avant de réapparaître en août. Troisième du Tour de Pologne pour sa reprise, il se présente sur la Vuelta avec l'objectif de remporter une étape. Mission accomplie avec brio puisque Pinot décroche deux victoires et un top 10 au général. Le natif de Mélisey parachève sa fin de saison canon par une victoire sur Milan-Turin puis par un triomphe sur le Tour de Lombardie. Une entrée fracassante dans l'histoire et un moment d'émotion intense pour tous les membres de son équipe.

 

La consécration pour Anthony Roux, la confirmation pour Rudy Molard

Après trois année de disette, Anthony Roux a retrouvé la victoire en 2018. Une saison que le natif de Verdun n'est pas prêt d'oublier : vainqueur d'une étape de la Route d'Occitanie devant Alejandro Valverde, futur champion du monde, Roux devient ensuite champion de France à Mantes-la-Jolie. Le premier titre national de sa carrière. Le coureur de 31 ans poursuit sur sa lancée au mois d'août en se classant troisième de la Clasica San Sebastian puis en levant les bras sur le Tour du Limousin, course qu'il termine sur le podium. Rudy Molard a quant à lui brillé par sa régularité, de février à septembre. Troisième du Tour La Provence et du Tour du Haut-Var, le Rhodanien a surtout décroché la première victoire WorldTour de sa carrière en s'offrant la sixième étape de Paris-Nice, à Vence. Autre grand moment, cette fois en Espagne : il a passé quatre jours avec le maillot rouge sur les épaules lors de la Vuelta. Sans oublier des top 15 sur la Clasica San Sebastian (11e), l'Amstel Gold Race (15e) et la Flèche Wallonne (13e).

 

David Gaudu poursuit son ascension, la saison de l'éclosion pour Valentin Madouas

David Gaudu a confirmé tout le bien que le monde du cyclisme pense de lui en 2018. Pour sa deuxième saison chez les professionnels, le Breton de 22 ans a signé un podium sur le Memorial Marco Pantani (2e), un top 10 au Grand-Bornand lors de sa première participation au Tour de France ainsi qu'une prometteuse 12e place au classement général du Tour de Catalogne. Son coéquipier Valentin Madouas a quant à lui fait forte impression en tant que néo-pro. Le coureur de 22 ans a débloqué son compteur chez les grands en remportant Paris-Bourges. Il s'est également illustré en se mêlant aux meilleurs sur Paris-Camembert (2e), Paris-Tours (5e), le GP d'Isbergues (6e), la Bretagne Classic (8e), le GP de Montréal (12e) et les Strade Bianche (20e). Un bilan remarquable qui laisse augurer de très belles choses en 2019 ! Cela vaut également pour Marc Sarreau. Le sprinteur de 25 ans s'est révélé en décrochant cinq victoires, dont une étape des Quatre Jours de Dunkerque. Au niveau WorldTour, il a signé deux top 10 lors du Tour de Pologne et lors de la Vuelta. Autant dire que l'équipe Groupama-FDJ a de beaux jours devant elle !

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE