Route
Route - George Bennett : 'J'ai pensé à abandonner le cyclisme' Photo : Sirotti

Route - George Bennett : "J'ai pensé à abandonner le cyclisme"

Après avoir remporté le Tour de Californie devant Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) en 2017, George Bennett a cette année terminé 8e du Giro, son meilleur classement sur un Grand Tour. 9e de Tirreno-Adriatico et 5e du Tour des Alpes également, i est aujourd’hui à 28 ans l'un des outsiders pour un podium sur un Grand Tour l’année prochaine. Pourtant, il y a quelques années, il a failli tout arrêter. Dans une interview accordée à Cyclingnews, le Néo-Zélandais confie qu’il souffre d’un problème chronique de points de coté entre son diaphragme et ses poumons lorsqu’il pousse trop loin son effort. La douleur est telle qu’il a songé à arrêter le cyclisme après avoir tout essayé pour endiguer ce problème. Il a finalement continué tout en étant toujours touché par ce problème. "Cela peut être déprimant. Quelques fois, j’ai pensé à abandonner le cyclisme… Je pense que c’est quelque chose qui est réparable. Les médecins peuvent réparer des choses insensées. J’ai vu hier que des gens étaient en train de faire une greffe de la colonne verbale. Je pense qu’ils peuvent réparer un point de coté". Opéré l'hiver dernier, il pensait être débarrassé de ce problème. La douleur est néanmoins revenue sur le Tour de Catalogne et il devrait de nouveau subir cet hiver une nouvelle opération.

George Bennett, chez lui à Gérone

 

"Rogilc, un gars formidable et un super leader"

En attendant Bennett se tourne vers la saison 2019. Il devrait comme les années précédentes participer à son championnat national avant de prendre part au Tour Down Under. Il s'alignera sur au moins un Grand Tour mais le Team Jumbo n’a toujours pas décidé de comment il allait répartir le trio Bennett-Roglic-Kruijswijk"Le parcours du Tour m'excite vraiment. Je pense que c'est l'un des le plus cool que j'ai vu depuis un moment" , a déclaré Bennett à Cyclingnews"Je n’ai pas trop regardé le parcours du Giro, mais j’ai vu que la première semaine comportait beaucoup d’étapes de sprint. Je pense qu’avec les trois contre-la-montre. Il sera difficile pour moi de briller. Si l’équipe m’envoie moi là-bas, j’essayerai de faire de mon mieux". 


Bennett a lancé une perche à la direction de son équipe en affirmant qu’il aimerait qu'elle aligne ses 3 leaders sur la prochaine Grande Boucle. "Pour moi, je voudrais tous nous voir sur le Tour. Vous avez vu ce qu’ils ont fait avec deux gars cette année (4e place pour Roglic et 5e pour Kruijswijk). Avec trois gars qui s'entraînent vraiment bien ensemble, cela pourrait être un réel avantage pour nous. J'ai fait la Vuelta avec Stevie et tout s'est très bien passé. Nous étions tous les 2 les leaders de l’équipe les 2 premières semaines, puis j'ai eu un problème. Au cours des huit derniers jours, je me suis converti en équipier pour l’aider. Nous nous entendions bien. Pareil avec Roglic, j'ai passé pas mal de temps avec lui cette année et on s’est très bien entendu. C'est un gars formidable et un super leader".


"Je pense que cela m’empêche d’être vraiment bon..."

Après une 4e place sur le Tour de Pologne au mois d’août, Bennett abordait avec beaucoup d’ambition et d'énergie le Tour d’Espagne. Après les 2 premières semaines, il était 10e du classement général mais ses douleurs sont revenues et l’ont gêné dans l'ascension de la Caomperona et sont devenue insupportables sur les montées de Les Praeres Nava et des lacs de Covadonga. Lâché, il a donc du se contenter d'un rôle d’équipier pour Steven Kruijswijk durant la 3e semaine. Il affirme que ses douleurs au diaphragme l’ont affecté mais qu’il n'était également pas dans une bonne passe. "Il est clair que cela a joué une part énorme, mais j'ai traversé une mauvaise passe comme sur le Giro. Sur Le Tour d'Italie j’ai réussi à passer au-dessus".  Il a également déclaré peut-être avoir trop travaillé son explosivité à l’entrainement aux dépens de la grimpette pure. Peut-être est-il arrivé en forme trop tôt sur le Giro et la Vuelta ? Il veut apprendre de ses erreurs, voir ce qui n'a pas été avec ses entraîneurs pour revenir plus fort en 2019 et jouer dès l’année prochaine les premiers rôles et ne pas être qu’un simple coureur de Top 10.  

Voir cette publication sur Instagram

First time in this part of NZ. Should have packed a jumper. Beauuutiful

Une publication partagée par George (@georgenbennett) le 20 Nov. 2018 à 12 :27 PST

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Cyclism'Actu