Route - France
Route - France - Bouhanni au sol, Steven Tronet s'impose Photo : @FFCyclisme

Route - France - Bouhanni au sol, Steven Tronet s'impose

 

Après la victoire de Jérôme Coppel lors du contre-la-montre, jeudi, la course en ligne Elite hommes se déroulait ce dimanche 28 juin. C’est la troisième fois en 10 ans que Chantonnay accueillait les Championnats de France. En 2006, c’est Florent Brard qui l’avait emporté devant Thomas Voeckler. Ce dernier l’avait imité en 2010. Encore présent cette année, le 4e du Tour de France 2011 ne comptait pas faire de la figuration. Surtout sur une ligne droit d’arrivée qui porte son nom. 

Mais sur un circuit exigeant de 14,7km (247,4km au total), c'est au final Steven Tronet (Auber 93) qui s'est imposé devant Tony Gallopin (Lotto-Soudal) et Sylvain Chavanel (IAM Cycling). Anthony Roux (FDJ), qui a coupé la ligne en deuxième position a été déclassé pour avoir provoqué la chute de Nacer Bouhanni (Cofidis).

 

Un début de course animé

Le départ réel est donné à 10h48 et un groupe de cinq coureurs se détache en tête de course : Johan Le Bon (FDJ), Sébastien Turgot (Ag2r La Mondiale), Brice Feillu (Bretagne-Séché Environnement), Cyril Lemoine (Cofidis, Solutions Crédits) et Rudy Barbier (Roubaix Lille Métropole). Mais à peine le temps de prendre 25" que les premiers attaquants du jour sont déjà repris. Loïc Chetout (Cofidis, Solutions Crédits), Armindo Fonseca (Bretagne-Séché Environnement), William Bonnet (FDJ), Alexis Gougeard (Ag2r La Mondiale), Kévin Lebreton (Armée de Terre), Damien Monier (Bridgestone Anchor), Alexis Guérin (AWT-Greenway) et à nouveau Rudy Barbier reprennent le flambeau en tête de course. 

L'équipe Europcar imprime le rythme dans le peloton. L'écart reste ainsi minime et certains sont déjà en difficulté à l'arrière. C'est la grosse bagarre en ce début de championnat. Si bien qu'en quelques minutes toutes les cartes sont redistribuées avec une nouvelle échappée... de 32 coureurs ! On y retrouve des coureurs déjà offensifs depuis le départ comme Chetout, Barbier, Gougeard, Lebreton, Bonnet, Turgot, Monier, Fonseca, Guérin ou encore Lemoine. Ils sont accompagnés par Thomas Boudat, Pierrig Quémeneur, Tony Hurel, Yohann Gène, Yannick Martinez, Fabrice Jeanseboz, Jérome Cousin, Thomas Voeckler (Team Europcar), Olivier Le Gac, Pierre-Henri Lecuisinier, Jérémy Roy, Cédric Pineau (FDJ), Romain Le Roux (Armée de Terre), Anthony Delaplace (Bretagne-Séché Environnement), Mikaël Chérel, Christophe Riblon, Pierre Latour (Ag2r La Mondiale), Clément Saint-Martin (Team Marseille 13-KTM), Florian Sénéchal, Adrien Petit, Romain Hardy (Cofidis, Solutions Crédits) et Julien Antomarchi (Roubaix Lille Métropole). Si les Europcar sont en masse devant, ils perdent Guillaume Thévenot sur abandon.

 

Enfin l'échappée du jour

La situation ne cesse d'évoluer. C'est finalement une échappée de treize hommes qui parvient à prendre le large, emmenée par le récent champion de France du chrono, Jérome Coppel (IAM Cycling). Matthieu Boulo (Bretagne-Séché Environnement), Julien Guay (BigMat-Auber 93), Rudy Molard, Nicolas Edet (Cofidis, Solutions Crédits), Bryan Nauleau, Cyril Gautier (Team Europcar), Francis Mourey, Olivier Le Gac, Kenny Elissonde (FDJ), Pierre Latour, Christophe Riblon (Ag2r La Mondiale) et Jérome Mainard (Armée de Terre) sont également dans ce coup avec 4' d'avance sur le peloton à la fin du huitième tour, à 132km de l'arrivée. Morgan Kneisky (Raleigh) est en chasse-patates à plus d'une minute.

Ces hommes comptent jusqu'à 5'45'' d'avance. C'est le moment choisi par l'équipe Bretagne-Séché Environnement pour prendre les commandes du peloton. Sous l'impulsion de Brice Feillu, Kneisky est repris et l'écart repasse sous la barre des cinq minutes. Devant, Franis Mourey et Jérome Coppel effectuent la majeure partie du travail. Le peloton accélère et quelques cassures se font. La situation se stabilise enfin ! Le travail de la formation bretonne paie puisque l'écart se réduit au fil des kilomètres. À quatre tours de l'arrivée, le groupe de treize ne possède plus qu'un avantage d'une minute tandis qu'à l'arrière, beaucoup d'abandons sont à signaler. Un ancien champion de France vient en effet de quitter la route de Chantonnay, il s'agit d'Arthur Vichot (FDJ). Le parcours est loin d'être fini mais la fatigue s'accumule. La tension en tête du peloton fait que la majeure partie de l'échappée du jour est reprise à près de cinquante kilomètres de la ligne. 

 

Voeckler, Barguil, Bardet : Échappée royale

C'est le moment choisi par le "régional" de l'épreuve Thomas Voeckler (Europcar) pour passer à l'offensive. Il rejoint à l'avant son coéquipier Cyril Gautier, Riblon, Molard et Coppel, rescapés du groupe de treize. Damien Gaudin (AG2R La Mondiale) opère également la jonction et cette nouvelle échappée comptabilise 33" au quatorzième passage sur la ligne. Gautier abat un gros travail pour son leader avant de s'écarter à 37 kilomètres du but, mais les autres favoris restent à l'affut, au chaud dans le peloton. Plusieurs attaques sont lancées dans ce dernier, Warren Barguil (Giant-Alpecin) et Romain Bardet (AG2R La Mondiale) sont notamment sortis en contre avec à leurs côtés Julien Antomarchi (Roubaix-Lille Métropole).

Les trois hommes reviennent sur la tête sous la banderole des trente derniers kilomètres. Ils sont désormais huit avec une avance de 45" ! L'équipe Cofidis prend en main la chasse pour Nacer Bouhanni, toujours présent à maintenant deux tours de l'arrivée finale. Arnaud Démare (FDJ) tente à son tour de rejoindre le groupe Voeckler-Bardet-Barguil, en vain. Le coureur de la formation FDJ défend tout de même fièrement son maillot bleu-blanc-rouge porté un an durant. À noter que seulement une cinquantaine de concurrents figurent encore dans le peloton. L'écart est stabilisé à la minute, la victoire va-t-elle se disputer à huit ?

 

Bouhanni, une chute qui brise le rêve

À l'entame du dernier tour, cinquante secondes séparent les huit fuyards de la tête du peloton emmené par les équipiers du champion de France 2012 Nacer Bouhanni. Rien est joué dans cette course en ligne élite messieurs. La Cofidis revient à 25" au pied de la dernière grosse difficulté de la journée. Julian Alaphilippe (Etixx-Quick Step) et Tony Gallopin (Lotto-Soudal) accélère le rythme, regroupement d'une vingtaine de coureurs à 7,5 kilomètres de la ligne. Bouhanni est là ! Barguil et Voeckler essayent à nouveau de le distancer, mais le sprinteur de la Cofidis peut encore miser sur trois coéquipiers. Ils sont quatorze pour la gagne, le favori est connu de tous évidemment. Voeckler l'a bien compris, Inlassablement, il tente le tout pour le tout mais cela ne suffira pas. Romain Bardet puis Tony Gallopin font le kilomètre, alors que Nacer Bouhanni chute ! C'est finalement Steven Tronet qui s'impose au sprint devant Anthony Roux, lequel est par la suite déclassé pour avoir provoqué la chute de Bouhanni.

Classement général

1FRATRONET StevenSt. Michel - Auber935h58'11''
2FRAGALLOPIN TonyLotto Soudal+ 3''
3FRACHAVANEL SylvainIAM Cyclingm.t.
4FRABARGUIL WarrenTeam Sunwebm.t.
5FRAALAPHILIPPE JulianQuick-Step Floorsm.t.
6FRAVOECKLER ThomasTeam Direct Energiem.t.
7FRAANTOMARCHI JulienRoubaix Lille Metropolem.t.
8FRAGADRET JohnMovistar Team+ 6''
9FRASIMON JulienCofidis, Solutions Creditsm.t.
10FRAVUILLERMOZ AlexisAG2R La Mondiale+ 18''
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Valentin GLO & Sam MYON