Route
Route - Erwann Corbel arrête : 'Je l'ai un peu mauvaise' Photo : @VitalConcept_CC

Route - Erwann Corbel arrête : "Je l'ai un peu mauvaise"

Non conservé par le Vital Concept Cycling Club pour la saison à venir, Erwann Corbel ne sera plus coureur en 2019. Passé professionnel chez Bretagne-Séché Environnement en 2013, le Breton de 27 ans a annoncé cette décision à nos confrères du Télégramme. "C’est fini, confie-t-il. J’avais pris un agent et j’avais un dernier espoir avec Cofidis mais l’équipe a pris quelqu’un d’autre (Natnael Berhane). Le milieu pro ne veut plus de moi. Je suis déçu, j’ai un peu les boules. Finir comme ça… Je valais beaucoup mieux que ça. À l’exception d’une équipe de DN3 (hors Bretagne), qui m’a proposé un projet qui ne me plaisait pas, je n’ai pas été sollicité. Ce n’est pas spécialement à moi de prendre mon téléphone. Les équipes amateurs savent que je n’ai plus de contrat chez les professionnels. A elles de voir. Je n’ai pas envie de me vendre pour aller faire du vélo en amateurs. J’aurais bien aimé aller dans une équipe comme les Côtes-d’Armor mais elle ne m’a pas contacté. Visiblement, je n’intéresse personne. Quand je vois les résultats que j’ai obtenus en DN1 par le passé, je l’ai un peu mauvaise".

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

"J’ai souvent été trop fainéant"

"Mentalement, j’ai toujours eu du mal. Je suis peut-être trop émotif. Depuis que je suis junior, j’entends que j’ai un gros moteur. Il y a plein de coureurs qui re-signent tous les ans chez les pros, je suis sûr d’en avoir un dans chaque patte… Bon, c’est un peu de ma faute, j’ai souvent été trop fainéant, avoue Corbel. Dans ma tête, je pensais que j’allais faire au moins deux ou trois ans chez Vital Concept. Je n’étais pas spécialement inquiet pour la suite. Avec Jérôme (Pineau), tout s’est bien passé, malheureusement, il n’a pas souhaité me conserver. Si j’avais été un accro de l’entraînement, j’aurais été un très grand coureur. Mais non, je n’aimais pas ça". Le natif de Rennes a conclu en évoquant la question de son avenir : "J’ai la chance d’avoir beaucoup de personnes qui me soutiennent. Je ne suis pas inquiet, je sais que je vais rebondir. Est-ce que je vais rester dans le monde du vélo ou carrément tourner la page, je ne sais pas. Je vais d’abord me poser. Je n’ai pas le couteau sous la gorge".

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE