Route
Route - Bouet, un nouveau départ, une nouvelle histoire Photo : Sirotti

Route - Bouet, un nouveau départ, une nouvelle histoire

 

Maxime Bouet a décidé de lever l'ancre en août dernier de chez Ag2r-La Mondiale pour être accueillit dans les rangs de la formation belge Etixx-Quick Step. Ce transfert est la réalisation d'un "rêve de gosse" pour le Provençal d'adoption, une équipe qui est de loin la meilleure à ses yeux. La surprise fût énorme lorsque les contacts se sont établis : "Si on m'avait dit un jour que je serai professionnel et qu'en plus je courrai pour cette équipe...". Le cycliste commence une nouvelle histoire plein d'espoirs.

Le nouveau coureur de Patrick Lefevere a porté officiellement ses nouvelles couleurs dimanche, sur la première étape du Tour Down Under. Un moment très intense et fort en émotion pour lui qu'il a apprécié à sa manière : "Quand j'ai commencé le vélo dans mon premier club, à Culoz-Bellay, si on m'avait dit que je porterai un jour ce maillot, je n'y aurai pas cru. Je vais mettre mon premier dossard dessus, c'était quelque chose qui était presque inimaginable pour moi". Ce transfert est un grand pas en avant et également un changement contrastant, puisque Bouet est resté cinq années auprès d'Ag2r-La Mondiale. Sa nouvelle équipe Etixx-Quick Step fait place à un nouvel environnement, à un nouveau rôle et une dimension différente du WolrdTour : "Je désirais rejoindre une telle équipe et tout ce que j'espérais devient réel. On est pris en main de A à Z, tout est minuté, cadré, chacun fait son boulot à 2000%. Quick-Step c'est mythique, une des équipes les plus emblématiques du peloton, avec un passé brillant, entre Lotto, TVM, Mapei...".

La nouvelle formation de Maxime Bouet renferme bien des trésors. En effet, à ses côtés se trouve l'actuel champion du monde sur route, Michal Kwiatkowski, mais aussi des anciens qui ont porté vivement le maillot arc-en-ciel comme Tom Boonen, Mark Cavendish ou encore Tony Martin. Il y a notamment la présence de Rigoberto Uran qui a fini sur la deuxième marche du podium sur le Giro l'an passé. "Comme beaucoup de cycliste, Boonen a été un modèle, une sensation que Maxime Bouet raconte avec plaisir et satisfaction :"Quand j'étais junior, Boonen était un peu l'idole de ma génération, alors me retrouver à table avec lui lors des stages à l'inter-saison, voir la simplicité de ce grand champion, c'est assez incroyable ! Du coup, tu n'as pas envie de décevoir", a-t-il déclaré sur le site de "la Provence".

En portant ce nouveau maillot, Bouet admet avoir un peu de pression sur les épaules, celui-ci devra faire ses preuves et montrer à son équipe qu'elle peut avoir confiance en lui. L'envie de réussir le ronge, de plus qu'il n'a pas gagné une seule course depuis le 16 avril 2013 : "Gagner une étape ou une belle place au général sur le Tour Down Under, c'est quelque chose qui me tient à coeur. J'ai envie de montrer mon vrai niveau après un an et demi gâché par la malchance et les blessures. Pour moi une nouvelle carrière démarre. J'ai changé de maillot, d'ambiance, de coéquipiers, de matériel, je vis un vrai renouveau. J'espère repartir sur de bonnes bases, ça joue peut-être dans la tête, mais avec ce maillot, tu te sens plus fort !".

Pour ses débuts sur les routes avec sa nouvelle équipe, Maxime Bouet partage le leadership avec son coéquipier David De La Cruz sur les routes australiennes, cependant les cartes à jouer lors des sprints sont Meersman et Renshaw. Une impatience s'était installée chez Bouet avant le départ du tour, comme une envie de porter fièrement son nouveau maillot et de tout ravager. 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clara SOULARD