Roma Maxima
Roma Maxima - Alejandro Valverde marche sur Rome

Roma Maxima - Alejandro Valverde marche sur Rome

 


Au lendemain des Strade Bianche, où Michal Kwiatkowski (Omega Pharma-Quick Step) s'est imposé, les coureurs présents de l'autre côté des Alpes faisaient face ce dimanche à la Roma Maxima, anciennement connue sous le nom du Giro del Lazio, et réintroduite l'an passé au calendrier UCI par RCS Sport. Sur un parcours très escarpé de 195 kilomètres autour de Rome, un successeur était attendu à Blel Kadri (Ag2r-La Mondiale), vainqueur devant le Colisée l'an passé. 

 

Un groupe de sept anime les débats

Il faut attendre le kilomètre 15 pour voir l'échappée du jour se former. En son sein, six hommes, les suivants : Thomas Damuseau (Argos-Shimano), Matthias Brandle (IAM Cycling), Niccolo Bonifazio (Lampre-Merida), Daniel  Teklehaimanot et Van Nierkerk (MTN-Qhubeka), Ben Gastauer (Ag2r-La Mondiale) et Kiel Reijnen (UnitedHealthcare). Leur avantage grandit rapidement, pour atteindre les six minutes après 30 bornes de course. L'écart est semblable au kilomètre 50, mais se réduit à 4'30" après 75 kms. A la mi-course, cet écart est stabilisé, mais dans la foulée, la Movistar vient se placer en tête de peloton et prend la chasse en main. Sérieusement. 

Ainsi, à 70 kms du terme, le groupe de fuyards ne compte plus que 3'30" sur le peloton. La tendance reste la même et s'intensifie. Au moment d'entamer le dernier quart de la course, l'écart passe même tout juste sous la minute. Dans l'échappée, Gastauer décide alors d'y aller seul, sans grandes ambitions pour autant. Car derrière, ça pousse, et dans la Campi di Annibale (km 154), Valverde plante la première banderille dans le peloton. Très vite, son attaque fait des ravages, et la sélection se fait tout naturellement. Une vingtaine d'hommes s'accroche, et c'est alors Quintana qui contre derrière son coéquipier. Le Colombien est repris, puis Valverde repart. La Movistar fait le ménage et Gastauer est avalé ! 

 

Pozzovivo et Valverde s'isolent

Mais dans le haut de cette avant-dernière ascension, c'est Pozzovivo qui passe à l'attaque. Le petit grimpeur d'Ag2r-La Mondiale fait belle impression, et seul Valverde peut accrocher sa roue. Les deux hommes basculent dans la descente, à 35 kms du but, avec une vingtaine de secondes sur un groupe d'environ dix coureurs. Le duo s'entend parfaitement et s'échange des relais. Derrière eux, l'entente est moins visible, et l'écart reste stable, malgré une supériorité numérique dans le groupe de chasse (Dupont, Nocentini, Anacona, Dumoulin, Pellizotti, Hoogerland, Tschopp, Hermans, Kangert, Bongoirno et Rabottini). 

A 30 bornes du but, l'ultime bosse du jour est franchie assez rapidement par Pozzovivo et Valverde. Derrière, Bongiorno s'extirpe du groupe de chasse et tente d'aller les chercher, sans succès. L'Italien reste un moment en chasse-patate puis est repris par le reste du groupe. A 25 kms de la ligne, les 2 hommes de tête comptent toujours une vingtaine de secondes, et leur avance s'accroit, doucement mais sûrement lors des kilomètres qui suivent. Le groupe de poursuivants ne parvient pas à s'organiser et ils en profitent. Au passage sous la bannière des 10 kms, le chrono affiche 37" entre les deux groupes. 

 

Valverde fait le boulot dans les derniers kms, et s'impose ! 

Dans ces 10 derniers kms, Rabottini s'isole en troisième position, à 35", tandis que le groupe de poursuite pointe à 50" à 7 bornes du but. Les écart sont sensiblement les mêmes à 5 kms du but, mais c'est alors qu'un vrai peloton se reforme en lieu et place du groupe de poursuite ! La différence se fait sentir et l'écart en prend un coup ! A 3 kms, il n'y a plus que 30 secondes, et leur avance fond au fil des hectomètres. A 2 bornes, du but, l'écart reste néanmoins de 25 secondes et Valverde est alors seul à rouler. Pozzovivo ne passe plus mais les deux hommes entrent dans le dernier kilomètre avec suffisament d'avance.

Le coureur de la Movistar continue de mener et lance lui-même le sprint dans les 200 derniers mètres, alors que le peloton n'est plus qu'à quelques longueurs. L'Espagnol ne fait pas de détails et se montre supérieur à l'Italien d'Ag2r-La Mondiale. Et alors que Valverde peut lèver les bras pour fêter son succès, avec le Colisée en arrière-plan, Pozzovivo est lui repris dans les derniers mètres, et c'est son coéquipier Davide Appollonio qui prend la seconde place, juste devant Sonny Colbrelli (Bardiani-CSF). Troisième des Strade Bianche samedi, Valverde s'offre sa sixième victoire de l'année, pas la moins belle ! 

Classement général

1ESPVALVERDE AlejandroMovistar Team
2ITAAPPOLLONIO DavideAG2R La Mondiale
3ITACOLBRELLI Sonny Bardiani - CSF Pro Team
4ITAPARRINELLO Antonio CasimirAndroni - Sidermec - Bottecchia
5ITAPOZZOVIVO DomenicoAG2R La Mondiale
6ITABAZZANA AlessandroUnitedHealthcare
7COLPANTANO JarlinsonTeam Colombia
8BELGILBERT PhilippeBMC Racing Team
9ALLGESCHKE SimonTeam Sunweb
10ITAFINETTO MauroWilier Triestina-Selle Italia
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre MIGNOT


Brèves

Transferts


Sondage

Qui est le coureur de l'année 2018 ?

















Partenaires