Paris-Nice
Paris-Nice - Meersman souffrant et pénalisé de 1'10' Photo : Nicolas Gotz

Paris-Nice - Meersman souffrant et pénalisé de 1'10"

 

Gianni Meersman après sa chute à Paris Nice 2014

A chaque jour, un coup dur… Cette fois-ci c’est pour l’équipe Omega Pharma – Quick Step qui a du déplorer la chute de Gianni Meersman, alors que le sprinter Belge était, par le jeu des bonifications, leader virtuel, en ayant fait les sprints intermédiaires. Tombé à une dizaine de kilomètres de l’arrivée, le sprinter s’est fait mal. Remonté sur la bicyclette, il a tenté de combler son grand retard en roulant « à fond » dans le coffre de la voiture de Wilfried Peeters, son directeur sportif. Résultat 400 Francs Suisse d’amende pour ce dernier, et 100 CHF pour le coureur, auxquels il faut ajouter 40’’ de pénalité. Mais ce n'est pas tout ! Puisqu'en plus de ça une amende de 100CHF s'ajoute pour « atteinte à l’image » du cyclisme, ainsi qu’une autre amende de 200CHF et une nouvelle pénalité de 30’’ à la fois pour Meersman, mais aussi pour Terpstra cette fois-ci, pour « relais à la volée » (c’est-à-dire que Terpstra à agripper son coéquipier et l’a propulsé pour donner à celui-ci plus d’impulsion) dans le dernier kilomètre de la course. Le débours est donc de 1’10’’ ajouté à son retard sur la ligne de 18’’.

Mais l’important n’est pas là. Le Belge, qui a déjà levé les bras cette saison sur une manche du Trophée de Majorque, est touché dans le bas du dos et souffrait à l’arrivée de cette deuxième étape de Paris – Nice. « Tout est foutu » s’exclamait, dépité, Peeters. Meersman espérait bien gagner une des trois premières étapes et prendre le maillot jaune. On a un temps pensé que l’ancien pensionnaire de la FDJ.fr, qui se tordait de douleurs à l’arrivée, allait finir la journée à l’hôpital d’Auxerre, mais il a finalement préféré shunter cette étape et rejoindre son hôtel avec ses équipiers, où il s’est immédiatement alité. 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Antoine PLOUVIN