Mondiaux
Mondiaux - Valentin Madouas : 'Ramener le titre en France' Photo : @LaMaurienne

Mondiaux - Valentin Madouas : "Ramener le titre en France"

Depuis 2009, les Français ont remporté quatre des neuf titres mondiaux chez les Espoirs, avec Romain Sicard en 2009, Arnaud Démare en 2011, Kévin Ledanois en 2015 et Benoît Cosnefroy l'an passé. Autant dire que c'est une catégorie d'âge qui réussit bien aux Tricolores. Cette année encore, l'équipe de France U23 alignera une très belle équipe, avec huit coureurs presque tous capables de l'emporter à Innsbruck, comme Clément Champoussin, Victor Lafay, Aurélien Paret-Peintre ou Cyril Barthe. A quelques jours de la course, Cyclism'Actu s'est entretenu avec Valentin Madouas, qui fait également partie de cette sélection et qui nous a parlé de ses ambitions pour ces Championnats du monde.

Mondiaux - Les Championnats du Monde à Innsbruck en Autriche

 

Valentin, vous allez boucler votre première année chez les professionnels avec la Groupama-FDJ. Êtes-vous satisfait de cette première saison ?

Oui ça va, je suis plutôt content. J'ai obtenu quelques bons résultats (2e de Paris-Camembert, 8e de la Bretagne Classic notamment) et ça s'est aussi bien passé au sein de l'effectif. Je suis très satisfait de mon intégration dans l'équipe. J'ai réussi à prendre mes marques assez facilement, l'équipe m'a fait confiance et j'ai donné mon maximum pour l'équipe.

 

Désormais, place aux Mondiaux avec une belle équipe de France espoirs. L'objectif, c'est le maillot arc-en ciel ?

Souvent, quand l'équipe de France espoirs est au départ d'un championnat du monde, l'objectif affiché par Pierre-Yves Chatelon (qui encadre les Espoirs) c'est de remporter le maillot. On a pu le remporter l'année dernière avec Benoît Cosnefroy donc c'est sûr que cette année l'objectif sera le même : ramener le maillot en France.

 

Le parcours est très difficile cette année, quelles sont les meilleures cartes de l'équipe de France ? Faites-vous partie des leaders ?

Je ne pense pas qu'il y ait forcément un leader. Là où on sera très fort ce sera grâce au collectif. On a vraiment un groupe homogène et attaquant. Il ne faudra pas se faire piéger pour pouvoir remporter la course. Mais voilà, on n'est pas une équipe qui mise tout sur un gros leader, notre force c'est un gros collectif. On a la chance d'avoir quasiment que des garçons qui sont capables de remporter le titre.

 

Sur le plan personnel, vous abordez ces Mondiaux dans quelle forme ?

Je suis très content de ma forme. J'ai fait 12e du Grand Prix de Montréal il n'y a pas longtemps, une course de très haut niveau donc ça prouve que je suis très bien. Après on verra comment ça se passera le jour de la course. La difficulté à grimper est assez difficile, mais ce n'est pas non plus très compliqué. Les pourcentages ne sont pas très durs. On a pu s'entraîner sur des parcours assez identiques lors de notre stage en Maurienne avec par exemple le col du Mont-Cenis. Donc on a pu avoir une idée de la difficulté, même si ce n'est pas exactement la même chose. Mais quoiqu'il en soit on a fait une très bonne préparation, c'est une bonne mise en route pour les Mondiaux.

 

Toutes les cotes des Mondiaux c'est ICI et pour vos Pronostics, vos Paris cliquez ICI

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY