ITW
ITW - Roxane Fournier de FDJ à Movistar : 'J'en avais besoin' Photo : @FDJ_NAqui_Fut

ITW - Roxane Fournier de FDJ à Movistar : "J'en avais besoin"

L'équipe féminine Movistar a officialisé ce mercredi l'arrivée de sa première recrue pour la saison 2019 : Roxane Fournier. Un transfert intéressant pour l'écurie espagnole, lancée cette année, qui pourra ainsi compter sur une sprinteuse ayant prouvé sa valeur en gagnant sur le Tour de Bretagne, le Trophée d'Or, le Tour de l'île de Chongming ou encore la Route de France. La Movistar comptera donc deux Françaises dans ses rangs la saison prochaine, Fournier venant rejoindre Aude Biannic. A bientôt 27 ans, c'est une étape importante dans la carrière de celle qui n'a jusqu'à présent connu qu'une seule équipe, FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope. Quelques heures après l'officialisation, elle a livré ses premières impressions au sujet de ce transfert pour Cyclism'Actu.

Le Mag - Roxane Fournier et Sébastien Chavanel, le binôme !

 

A LIRE AUSSI : Roxane Fournier quitte la FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope pour Movistar


Roxane, après 5 années chez FDJ, c'était le moment pour vous de découvrir autre chose ?

Oui, je pense que c'était le bon moment. Cela faisait cinq ans que j'étais dans l'équipe et j'avais besoin d'un nouveau défi. Je pense que c'était le bon moment pour partir. J'aurais été déçue de finir ma carrière sportive sans avoir testé l'étranger. Forcément, ça faisait déjà quelques années que je me posais la question et je pense que c'était le bon moment pour tenter l'expérience. Il ne me reste pas énormément d'années dans le vélo donc je voulais vraiment avoir cette expérience avant d'arrêter. Ca faisait quelques mois que j'y pensais et j'ai vraiment pris ma décision définitive fin juillet.

 

Qu'est-ce qui vous a le plus attiré chez Movistar ?

Déjà, je sais qu'ils étaient intéressés par moi parce qu'ils m'avaient déjà contactée l'année dernière. Quand tu as vraiment quelqu'un qui est intéressé par toi, ça donne une certaine confiance, tu te dis qu'ils ont vraiment envie de t'avoir dans l'équipe. J'avais eu des bons échos de l'équipe, le projet qu'ils me proposaient était vraiment intéressant. J'ai pesé le pour et le contre, et finalement, c'était l'équipe qui me correspondait le mieux je pense.

 

Vous allez évoluer dans une équipe étrangère pour la première fois de votre carrière, il y a un peu d'appréhension par rapport à ça ?

Forcément, je vais un peu sortir de ma zone de confort. Ca faisait cinq ans que j'étais dans l'équipe, je savais où je mettais les pieds tous les ans. Mais c'est aussi ça que je voulais, sortir de cette zone de confort. Il va falloir que je me mette à l'espagnol, j'en avais fait à l'école mais c'était il y a longtemps, donc ça va aussi être un nouveau challenge parce que ça ne parle qu'en espagnol dans l'équipe. Voilà, plein de petites choses nouvelles, mais je pense que ça va me donner une nouvelle motivation pour l'année prochaine. 

 

Vous avez échangé avec Aude Biannic au sujet de l'équipe ?

Oui, mais pas plus que ça. Elle m'a juste dit que ça se passait super bien et qu'elle était contente. On n'a pas forcément plus échangé que ça. Je sais un peu où je mets les pieds, mais ce n'est pas non plus parce qu'il y avait une Française dans l'équipe que j'ai choisi d'aller là-bas.

 

Quels seront vos objectifs en 2019 ?

On est encore loin de tout ça. Il y a déjà la saison à finir avec la FDJ et des vacances à prendre ensuite. Mais ce sera plus ou moins la même chose. Il y a déjà la période des classiques, qui est très importante pour moi comme pour l'équipe. Et après, toutes les grandes courses d'un jour qui peuvent correspondre aux sprinteurs-puncheurs. Ce sera un peu les mêmes ambitions que cette année, en espérant un peu plus de chance avec moins de chutes.

 

En parallèle, allez-vous continuer à travailler avec Sébastien Chavanel ? 

Oui, je peux continuer à avoir Sébastien en tant qu'entraîneur. C'est quelque chose que j'ai réussi à négocier donc c'est très important pour moi de pouvoir continuer aveclui.

 

Pour finir, qu'est ce que vous retiendrez de vos années au sein l'équipe Vienne Poitou-Charentes Futuroscope devenue FDJ -Nouvelle Aquitaine Futuroscope ?

J'ai connu beaucoup de choses. Des directeurs sportifs différents, des assistants, des mécanos différents... J'en retiendrai que c'est aussi grâce à cette équipe que j'ai pu accéder au haut niveau et progresser d'année en année, ça m'a permis de me retrouver là où j'en suis aujourd'hui donc j'en retiens forcément des bonnes choses.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE


Brèves

Transferts


Sondage

Qui est le coureur de l'année 2018 ?

















Partenaires