ITW
ITW - Quentin Jaurégui : 'Terminer mon premier grand Tour' Photos : Cyclism'Actu/Sirotti

ITW - Quentin Jaurégui : "Terminer mon premier grand Tour"

 

Jauregui s'offre une échappée avec Nairo Quintana

À 22 ans, Quentin Jaurégui s'est envolé ce mercredi pour l'Espagne, afin de disputer son premier grand Tour, dont il prendra le départ ce samedi. Pour Cyclism'Actu, le Nordiste de l'équipe AG2R La Mondiale a accepté de dresser un premier bilan de sa saison, de détailler les objectifs qui seront les siens sur La Vuelta, mais aussi de la suite de sa carrière.

 

Pour commencer, quel bilan tires-tu de tes deux premières années chez AG2R La Mondiale ?

L'année dernière, ça a été vraiment super, pour ma première année chez AG2R La Mondiale, j'ai fait des podiums, j'ai gagné... Cette année, j'ai eu un peu plus de mal. J'ai eu une tendinite en début de saison, comme à mon habitude. Après, quand j'y arrivais bien, je suis tombé, donc c'était un début d'année assez compliqué. Ensuite, je suis bien revenu lors du mois avant les Championnats de France. Après j'ai coupé avant de me préparer pour La Vuelta

 

12e du Tour de Picardie, un maillot distinctif sur la Route du Sud, que penses-tu de tes résultats personnels cette saison ?

J'ai ramené le classement des combinés en Picardie, celui des grimpeurs sur la Route du Sud... Ce n'est pas trop ce que j'espérais. J'espérais au moins avoir déjà gagné une course, voire faire mieux que l'année dernière. J'avais déjà deux deuxièmes places et une gagne à cette période. Donc je suis un peu déçu, mais j'ai encore quelques belles courses à venir. J'aimerais finir La Vuelta correctement, ce serait déjà une bonne chose pour mon premier grand Tour, et puis aider mes leaders au maximum. Si je finir La Vuelta et que j'ai aidé mes leaders correctement, on va dire que la saison aura été sauvée. Pour l'instant, ce n'est pas trop la saison que j'espérais. 

 

Justement, La Vuelta arrive, quel seront tes objectifs là-bas ?

Je vais aider mes leaders au maximum, mais s'il y a des opportunités, je vais essayer de les saisir comme tout le monde, c'est clair. Si on est encore là en fin de deuxième et en troisième semaine sur les grands Tours, c'est là qu'il y a le plus d'opportunités, donc pourquoi ne pas les saisir si elles se présentent ? Mais je n'en suis pas encore là, je vais d'abord aborder la première semaine, puis on verra ensuite, je vais faire au jour le jour.

 

L'objectif de l'équipe sur cette Vuelta, ce sera de privilégier Jicé Péraud ? Pierre Latour a-t-il une carte à jouer ?

C'est vrai que c'est le dernier objectif de Jicé, parce qu'après être tombé au Giro, s'il n'a pas voulu rester là-dessus, c'est qu'à mon avis il veut vraiment bien faire. C'est vrai qu'il y a Pierre, qui est vraiment très très fort. Il n'a jamais fait de grand Tour donc il ne sait pas trop comment gérer tout cela, mais à mon avis il va gérer ça d'une belle manière et on obtiendra un bon résultat final. 

 

Connais-tu ton programme personnel pour la suite de la saison ?

Je sais qu'après La Vuelta, je vais faire le Grand Prix d'Isbergues-Pas de Calais en rentrant. Après, je ne sais pas trop encore, je vais d'abord aller jusque là et on verra ensuite. J'aurai déjà 20 jours de course de plus que la saison dernière après cette Vuelta, donc je pense que ce sera déjà pas mal, je n'en ai jamais fait autant. On verra ensuite. 

 

Pour l'année prochaine, vas-tu prolonger avec AG2R La Mondiale ?

Ça n'a pas été dit, mais j'ai encore un contrat pour les deux ans à venir, mais je n'en parle pas trop. J'avais signé deux ans à mon arrivée, et au bout de la première année j'ai resigné pour trois ans. Je me sens super bien dans cette équipe et j'ai hâte de voir les années futures.

 

L'équipe s'est montrée très active sur le marché des transferts, peux-tu nous parler un petit peu des nombreuses recrues qui arriveront en 2017 ?

Geniez, Frank, Chevrier... je ne les connais pas bien. Par contre je connais très bien Rudy (Barbier), c'est un bon copain. En plus, on a déjà couru une saison ensemble en tant que coéquipiers (dans l'équipe Roubaix-Lille Métropole en 2014, ndlr), donc je sais que c'est un jeune qui monte et qu'il va faire mal dans les années futures avec sa pointe de vitesse. Il ne se prend pas la tête, c'est un super mec, franchement j'ai hâte qu'il soit là l'année prochaine. Les autres, j'apprendrai à les découvrir petit à petit. 

 

Quand on est un jeune coureur, ça ne fait pas peur de voir autant de recrues pour la concurrence ?

Non, parce que je ne me mets pas en concurrence avec mes équipiers, loin de là. Je suis vraiment le mec qui se donne à 10 000% pour mes coéquipiers, s'ils sont capables de gagner, donc franchement je ne me mets pas en concurrence avec eux. J'estime que l'équipe sait vraiment où elle doit mettre chaque coureur. On a déjà assez de concurrence tout au long de l'année avec les autres équipes. Après, c'est à moi de bien faire mon boulot, et l'équipe en sera reconnaissante. 

 

Propos recueillis par Cyprien Bricout pour Cyclism'Actu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Cyprien BRICOUT