ITW
ITW - Élise Delzenne : 'Écœurée de ne pas aller aux JO de Rio' Photos : Thomas Maheux / FFC / Lotto Soudal

ITW - Élise Delzenne : "Écœurée de ne pas aller aux JO de Rio"

 

Vesoul 2016 - Élise Delzenne 3e du chrono

Alors qu'elle semblait promise à la victoire sur les Championnats de France de cyclisme sur route à Vesoul, Élise Delzenne a été victime d'une double crevaison qui lui a fait perdre un titre pratiquement acquis. Quelques jours après cette mésaventure, la coureuse de l'équipe Lotto Soudal Ladies se confie à Cyclism'Actu et revient sur cette déception ainsi que sur sa médaille de bronze dans l'épreuve chronométrée. La Française de 27 ans en profite également pour revenir sur sa non-sélection aux Jeux olympiques de Rio ainsi que sur les Championnats du Monde de cyclisme sur piste à Londres. 

 

Que retenez-vous des Championnats de France de cyclisme à Vesoul ?

Je retiens que j 'étais en forme mais que je n'ai pas été très chanceuse. La grande majorité des gens ont remarqué que j'allais gagner et que j'étais très en forme. Quand je suis parti, je rattrape l'échappée facilement puis je rattaque derrière sans que personne ne suive ma roue donc je pense que j'étais vraiment bien. J'avais 1'50" d'avance à 25 kilomètres, je me voyais lever les bras. 


Que s'est-il passé exactement ?

J'ai eu deux crevaisons. Le dépannage a duré une minute trente, le mécanincien n'était pas à l'aise, il avait des difficultés à enlever la roue. Ensuite ma machine s'est bloquée puis mon braquet s'est coincé dans la chaîne. Je suis déçue ; quand on sait qu'on va gagner et que ce genre de choses arrive, c'est difficile à encaisser. Surtout que je voulais gagner sur les Mondiaux de cyclisme sur piste et je suis tombé avant la compétition. Je me suis alors dit que je me rattraperais aux JO, je fais de supers résultats mais on ne me sélectionne pas. Je positive en me disant qu'il me reste les France et je suis encore victime d'un incident... 

 

Avant cela, vous avez pris la 3e place sur le chrono. Le podium était un objectif ?

Je n'avais pas du tout préparé le contre-la-montre qui est vraiment un exercice spécifique. J'avais réçu mon vélo de chrono seulement deux semaines auparavant, la veille du contre-la-montre de Auensteiner-Radsporttage où je prend la 7e place. Mais j'espérais quand même un podium aux Championnats de France parce que je savais que j'avais la force nécessaire. Je suis très satisfaite de ma troisième place. Mais si je dois tirer un bilan de Vesoul, je dirai que je ne peux pas être satisfaite car j'avais la forme mais je n'ai pas eu de chance. J'ai fait tout ce qu'il fallait. 

 

"Je suis écœurée de ne pas aller à Rio"

 

Vous serez remplaçante aux Jeux olympiques. Est-ce une déception de ne pas avoir été sélectionnée ?

C'est une énorme déception d'être remplaçante aux JO, je suis écœurée et très déçue de cette non-selection. On m'a expliqué ce choix de façon floue et pas très claire... Tous les sportifs rêvent d'aller aux Jeux au moins une fois dans leur carrière, c'était mon objectif et je pense avoir prouvé que j'y avais ma place.

 

Vous parliez des Mondiaux de Londres. Que s'est-il passé là-bas ?

Encore une fois, je n'ai pas été très chanceuse, je suis tombée lors du dernier entraînement à Roubaix alors que je me préparais. J'ai chuté toute seule en lançant à 500 mètres, j'avais mes mains sur le guidon, à l'extérieur, et j'ai voulu me mettre en position de chrono mais je n'ai pas assez levé mon bras et mon coude a tapé l'accoudoir. J'ai fait un vol plané et je pense que c'est là que je me suis fracturée deux côtes. Je suis quand même aller aux Mondiaux mais j'avais mal. Je n'étais pas bien alors que la semaine d'avant j'étais en forme à l'entraînement. Je termine par la course aux points et, dans les derniers tours, la Japonaise me fait tomber. Après examens, on a constaté une fracture du bassin à deux endroits. 

 

Quels étaient vos objectifs avant les Mondiaux ?

J'espérais une médaille. J'avais terminé deux fois deuxième aux Championnats d'Europe de cyclisme sur piste en poursuite et sur la course aux points ; et l'an dernier, j'avais fait quatrième de la course aux points. Mes sensations étaient largement meilleures et, avec mon meilleur temps en poursuite, je faisais un podium aux Mondiaux. C'est pourquoi j'espérais la médaille, c'était un objectif réalisable.

 

C'est votre première saison au sein de la Lotto Soudal Ladies, comment cela se passe ?

Cela se passe très bien chez Lotto, je m'entends bien avec le staff, les directeurs sportifs, les mécanos ou les kinés, ainsi qu'avec mes coéquipières, que ce soient les Belges francophones ou les autres. Il y a une bonne ambiance et nous rigolons bien. Au sein de l'équipe, nous sommes plusieurs à avoir un bon petit niveau, c'est mieux pour l'homogénéité du groupe. Sur le Giro Rosa, je pense qu'une victoire d'étape et un podium est réalisable, avec Emma Pooley et Claudia Lichtenberg qui est en bonne forme. 

 

Quelle est la suite de votre programme ?

Lundi, je pars à Hyères avec l'équipe de France de cyclisme sur piste pour un stage d'une semaine et je termine par la Coupe de France, toujours à Hyères. Pour le cyclisme sur route, je reprendrai au Tour du Benelux du 15 au 17 juillet.

 

Propos recueillis par Valentin Nunes pour Cyclism'Actu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Valentin NUNES