ITW
ITW - Audrey Cordon-Ragot : 'Je me sens vraiment privilégiée' Photo : @CordonRagot

ITW - Audrey Cordon-Ragot : "Je me sens vraiment privilégiée"

La page Wiggle-High5 tournée, Audrey Cordon-Ragot a entamé un nouveau chapitre de sa carrière chez Trek-Segafredo. Et pour l'heure, tout va pour le mieux pour la championne de France du contre-la-montre. Epanouie au sein d'une structure à la hauteur de ses attentes, la Bretonne s'est même offerte une victoire en solitaire sur Drentse Acht van Westerveld. Des débuts tonitruants sur lesquels elle revient dans une interview accordée à Cyclism'Actu.

Audrey Cordon-Ragot : "J'ai saisi ma chance !"

 

Audrey, comment se passent vos débuts chez Trek-Segafredo ? Cela correspond au type de structure que vous espériez ?

Oui, je me sens vraiment privilégiée d'être membre de cette équipe. J'avais vraiment besoin de trouver une structure qui me permette de faire du vélo à 300% et de ne pas avoir à gérer des problèmes extrasportifs qui me coûtaient beaucoup en énergie et qui me faisaient perdre du jus en allant sur les compétitions. Faire partie de cette équipe, c'est la chance de pouvoir me consacrer à 300% à ma performance et de ne penser qu'à ça.

 

C'est un cadre idéal pour continuer à progresser ?

Oui, d'autant plus quand on court aux cotés de grandes championnes comme Lizzie Deignan, Ellen van Dijk, Lotta Lepistö, des filles qui ont eu de très bons résultats au niveau international. Ca permet de se tirer vers le haut, de retirer du positif de leur manière de fonctionner, de s'entraîner. Il y a plein de choses positives à tirer de tout ça, de la façon dont on court ensemble, etc. C'est vraiment une grande chance.

 

Vous avez débuté votre saison en Espagne, et pas en Australie comme l'an passé. Pourquoi avoir changé ?

J'avais terminé ma saison 2018 en Chine fin octobre, donc ça faisait vraiment trop court de reprendre en Australie. C'est pour ça que j'ai préféré reprendre en Espagne et effectuer deux gros stages avec l'équipe qui m'ont permis de bien travailler. C'était impeccable, je ne regrette pas !

 

Quel regard portez-vous sur le début de saison de l'équipe et de vous-même ?

On est très contents de notre début de saison, on a déjà pas mal de victoires, et avec des filles différentes. C'est important pour l'osmose du groupe et pour la motivation de toutes. On s'entend très bien, on a réussi à prendre nos marques au fur et à mesure des courses. Il reste des choses à améliorer mais je pense que d'ici peu, on sera en pleine osmose et on pourra gagner encore plus.

 

Votre belle victoire en solitaire aux Pays-Bas, ça représente quoi pour vous ?

Ca représente une délivrance, ça faisait déjà un moment que je n'avais pas levé les bras sur une course en ligne, en 2015. J'avais à coeur de prouver que j'étais en capacité de gagner sous mes nouvelles couleurs et qu'ils pouvaient me faire confiance quand il s'agissait de conclure de la meilleure des façons. Donc une grosse délivrance. Et très heureuse de voir les gens heureux autour de moi, ça m'a prouvé que j'étais soutenue, que j'avais du monde autour de moi.

 

Vous étiez au départ du Tour des Flandres dimanche dernier. Comment s'est passée la course pour vous ?

Le top 10 était un objectif cette année. Ma chute a fait que je n'ai pas pu tenté de le réaliser. On avait aussi deux filles qui avait déjà remporté le Tour des Flandres au départ dans l'équipe, donc le but était d'abord de les protéger au maximum jusqu'en fin de course. J'aurais quand même voulu voir ce que j'aurais été capable de faire cette année. Malheureusement, ma chute n'a pas aidé.

 

On vous verra courir en France fin mai - début juin avec Plumelec et le Tour de Bretagne ?

Oui, et même avant ça puisque je dispute la première manche de la Coupe de France à Trévé dimanche. Ensuite, je ferai le triptyque ardennais et j'enchaînerai avec l'équipe de France sur les deux courses de Plumelec, puis sur le Tour de Bretagne, qui me tient particulièrement à coeur puisque c'est à domicile. Il y a deux étapes très proches de la maison, donc je suis très motivée.

 

Vous avez récemment évoqué un projet de syndicat féminin dans le peloton : ça va se concrétiser ?

C'est en bonne voie. On a encore une réunion pour parler des différents statuts qui vont être mis en place, mais le projet est quasiment validé. On a trouvé le bureau, on a des filles motivées qui veulent s'investir donc on espère pouvoir lancer l'association lors des Championnats de France à La Haye-Fouassière au mois de juin.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu