Tour d'Italie
Tour d'Italie - Arnould : 'Une déception de ne pas être au Giro' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Tour d'Italie - Arnould : "Une déception de ne pas être au Giro"

RCS a tranché : les équipes Androni Giocattoli-SidermecBardiani CSF, Israel Cycling Academy et Nippo-Vini Fantini-Faizane seront au départ du Tour d'Italie le 11 mai prochain. Pas de Direct Energie donc, malgré les appels du pied de la formation vendéenne à l'égard des organisateurs. Idem pour Tirreno-Adriatico (13-19 mars). En revanche, les hommes de Jean-René Bernaudeau disputeront bien Milan-San Remo (23 mars). Avant, peut-être, de recevoir une invitation pour le Tour de France. Directeur sportif de l'équipe Direct Energie, Dominique Arnould a évoqué ces questions de calendrier dans un entretien avec Cyclism'Actu.

Dominique Arnould à l'arrivée du Tour de France 2018

 

Dominique, c'est une déception de ne pas disputer le Giro ?

Oui, bien sûr. On comptait bien y participer. On accepte les choix de RCS, on savait que ce serait compliqué. Ils ont privilégié les équipes italiennes, ce qui est normal aussi, ainsi qu'une équipe comme Israel Academy qui a l'habitude de faire le Giro depuis plusieurs années. On sait que c'est toujours difficile d'obtenir ces wild cards, il y a de plus en plus de demandes. Ce problème ne se posera plus l'année prochaine avec la nouvelle réglementation de l'UCI. Il faudra être absolument dans les 20 meilleures équipes mondiales, et on n'aura plus ce problème-là.

 

Qu'est-ce que cette non-sélection pour le Giro va changer au niveau de votre calendrier ?

On avait quand même anticipé, on avait mis une autre option sur plusieurs épreuves. Ce qui est plus embêtant pour nous, c'est Tirreno. On voulait mettre presque toute l'équipe des Classiques sur Tirreno, notamment avec Niki Terpstra. Tout va changer pour les coureurs, car il n'y a malheureusement pas beaucoup d'épreuves en face, à part quelques courses en Belgique ou en Italie. C'est plus handicapant pour nous de ne pas faire Tirreno que le Giro.

 

En revanche, vous allez disputer Milan-San Remo, où vous aurez une belle opportunité avec Niccolo Bonifazio et Lilian Calmejane.

Oui bien sûr, notamment Bonifazio. C'est son objectif de la saison, il nous l'a dit. C'est le sprinteur de l'équipe, il habite pratiquement au pied du Poggio et de la Cipressa. Il connaît ces routes par coeur, il a terminé 5e en 2015. On avait des garanties de participer à Milan-San Remo depuis assez longtemps. C'est une très bonne nouvelle. On accepte de ne pas être pris pour Tirreno et le Giro, c'est comme ASO qui n'a pas sélectionné d'équipes étrangères sur ses épreuves. Ils privilégient les équipes italiennes, on l'accepte.

 

Vous pensez que cette non-sélection pour le Giro peut vous servir par rapport au Tour de France ?

Non, pas du tout. Le Tour de France, c'est totalement à part. On sait qu'il y a trois équipes pour deux places. Je pense qu'on a l'équipe pour montrer qu'on a largement notre place, on l'a prouvé depuis plusieurs années sur le Tour. Maintenant, c'est ASO qui tranchera.

 

Vous avez été surpris que, d'une certaine manière, ASO considère que Direct Energie ait plus à prouver que Cofidis et Wanty-Gobert ?

Non, ils se sont basés sur le classement Europe Tour. Wanty et Cofidis étaient aux deux premières places, c'est dans la logique du nouveau règlement UCI pour 2020. C'est clair que nous n'avons jamais couru pour ce classement-là, ce qui va changer cette année. On est obligé de s'y mettre. On a postulé pour beaucoup de courses en Belgique qu'on a jamais faites pour aller chercher des points. Il faut absolument être dans le top 20 mondial pour 2020, être numéro 1 ou numéro 2 du classement Europe Tour. Là, on sera sûr de participer à Tirreno si on le désire. On va faire en sorte de jouer ce classement à fond cette année.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu