GP E3 Harelbeke
GP E3 Harelbeke - Peter Sagan tout en maîtrise Photo : Sirotti

GP E3 Harelbeke - Peter Sagan tout en maîtrise

 

Vidéo - GP E3 Harelbeke 2014

Place ce vendredi à la première Classique flandrienne World Tour : le GP E3 Harelbeke, instauré depuis 2012 dans le calendrier World Tour. Pour cette 57ème édition de l'épreuve belge, les plus grands spécialistes des pavés s'étaient fixés un premier rendez-vous. Disputée autour de la ville d’Harelbeke, dans la province de Flandres-Occidentale, cette épreuve faisait office de répétition du Tour des Flandres, une semaine avant le Ronde. Au programme, pas moins de 211 kilomètres et 17 monts à gravir, dont le Tiegemberg, placé à une dizaine de kilomètres de l'arrivée. 

 

Une échappée avec trois Français

Le départ est donné peu après midi, mais il faut attendre 40 kilomètres pour enfin voir l'échappée du jour se former. On y retrouve trois Français Maxime Daniel (Ag2r-La Mondiale), Jérôme Cousin (Europcar), Florian Senechal (Cofidis), Jay Thomson (MTN-Qhubeka) et Laurens De Vreese (Wanty-Groupe Gobert). Au fil des kilomètres, les fuyards se construisent une belle avance, qui atteint les 7 minutes après 100 kilomètres de course. La deuxième partie du parcours est donc entamée et l'enchaînement des monts pavés peut commencer. Un enchaînement qui met à mal les échappés, dont l'écart fond à 4 minutes à 95 kms du but. Toutes les équipes des favoris mettent la main à la patte et mènent tour à tour le peloton. A 80 kms d'Harelbeke, l'écart se stabilise à peu près, et derrière, le peloton s'agite quelque peu et plusieurs chutes interviennent, comme celle de Ian Stannard, qui repart.

L'Eikenberg est grimpé dans la foulée, Wynants chute au pied tandis que certains favoris se montrent déjà et accélèrent, à l'instar de Luca Paolini. Dans les kilomètres qui suivent, l'acalmie reprend le dessus, et les échappés continuent leur périple. Dans le peloton, Damien Gaudin (Ag2r-La Mondiale) accélère, alors que Sagan et Vanmarcke sont victimes de problèmes mécaniques, rapidement résolus. Le peloton fait rentrer tout le monde dans le rang, et Trek ainsi que Movistar reprennent les commandes du pack. A 60 kms du but, les coéquipiers de Cancellara font le rythme, 2'30" derrière les cinq échappés. Dix bornes plus loin, l'écart passe sous les deux minutes tandis que Vanmarcke est de nouveau victime d'une crevaison.

 

Cancellara piégé, Omega Pharma-Quick Step et Lotto-Belisol ne laissent pas rentrer

La course est dans un temps mort et le peloton emmène avec en ligne de mire, l'enchaînement décisif du Kapelberg, Paterberg et Vieux Quaremont. Les équipes de leaders se décident alors à remonter. La tension monte. A un peu plus de 40 kms du but, néanmoins, une chute massive intervient sur de petites routes et coupe littéralement le peloton en deux ! Une trentaine d'hommes prennent de l'avance, mais Fabian Cancellara est piégé ! Le Suisse repart avec du retard et doit faire l'effort seul pour boucher une minute. Mais devant, ça visse ! Les coureurs d'Omega Pharma-Quick Step et de la Lotto-Belisol mettent la gomme et le Paterberg se présente face aux coureurs ! L'échappée se disloque à l'avant, tout comme le premier peloton dans la foulée.

Niki Terpstra et Sep Vanmarcke accélèrent l'allure et écrèment de nouveau le groupe de tête. A la sortie du Paterberg, à 35 kms du but, De Vreese, Sénéchal et Cousin emmènent à l'avant, tandis qu'un groupe d'une vingtaine d'hommes avec quasiment tous les favoris pointent une trentaine de secondes devant Cancellara. Dans la foulée, le groupe collabore pour empêcher le retour du Suisse et s'attaque au Vieux Quaremont. Dès le pied, le rythme se durcit par l'intermédiaire des coureurs d'Omega. Mais c'est Geraint Thomas qui prend les commandes et qui fait tout péter. Le coureur de la Sky imprime un rythme impressionnant, fatale à pléiade de coureurs. Le Britannique, avec Terpstra et Degenkolb dans sa roue, reprend le trio d'échappés à la sortie du Vieux Quaremont.

 

Le numéro de Cancellara insuffisant, un quatuor s'extirpe à l'avant

Cancellara de son côté fait un numéro sensationnel, reprend les groupes les uns après les autres, les coureurs intercalés, et se rapproche du groupe de tête, grâce aussi à son coéquipier Stijn Devolder. A la sortie du Vieux Quaremont, le champion de Belgique se met à la tâche pour son leader, et prend la tête d'un groupe d'une dizaine d'hommes qu'il tente de ramener sur le groupe de tête composé de Terpstra, Vandenbergh, Cousin, Sagan, Sénéchal, Sagan et Thomas. A 25 kms du but, l'écart est d'une quinzaine de secondes entre les deux groupes. C'est ensuite le Karnemeikbeeksraadt qui se dresser sur la route des coureurs. Au sommet, Sagan attaque et seuls Terpstra, Vandenbergh et Thomas peuvent s'accrocher. Le quatuor décide alors de collaborer alors que le gorupe Cancellara avale le reste des hommes intercalés.

A 20 bornes de l'arrivée, toutefois, Devolder et Cancellara, pas du tout aidés par les autres membres du groupe, commencent à accuser le coup. Le quatuor de tête ne ménage pas ses efforts et collabore bien. De fait, l'écart commence à prendre une réelle ampleur: 45" à 17 kms du but. Sous la bannière des 15 kms, l'avance du quator atteint même les 50". Les poursuivants semblent résignés et Giant-Shimano se met seulement à la planche. Visiblement un peu excédé, Cancellara attaque au sommet de la dernière difficulté, le Tiegemberg. Il fait le trou quelques instants, mais la majeure partie de la meute revient dans la foulée. Spartacus est marqué, et personne ne veut l'aider. 

 

Sagan maitrise et rafle tout au sprint !

A 10 kms, sous l'effet de l'attaque du coureur de Trek, l'écart redescend à 35 secondes, mais une fois regroupé, le groupe de poursuivants perd de nouveau du terrain. A 7 kms du but, les hommes de tête comptent encore 30", se regardent quelque peu, mais ne perdent rien. D'ailleurs, c'est très brouillon derrière, où de multiples attaques font rage. Devant, il faut finalement attendre les 6 derniers kilomètres pour voir une attaque. C'est Niki Terpstra qui la lance ! Sagan et Thomas s'arrachent pour recoller. Dans la foulée, Vandenbergh place un démarrage également, sans plus de succès. A 3 bornes, le quatuor est compact, avec les poursuivants à plus d'une minute. La victoire est pour l'un des 4 !

Sagan prend alors les commandes du groupe et fait le rythme. Vandenbergh tente de lâcher une nouvelle attaque à la flamme rouge, sans succès. Le Belge retente le coup à 400 mètres de l'arrivée, mais Thomas réagit, prend sa roue et lance le sprint ... avec Sagan derrière le lui. Le Slovaque ne se fait pas prier et aligne ses compagnons de fuite au sprint. Sagan s'offre cette édition 2014 du GP E3. Terpstra prend la deuxième place, Thomas la troisième. Vanmarcke règle Gallopin pour la 5e place. 

Classement général

1SLKSAGAN PeterCannondale Pro Cycling
2NEDTERPSTRA NikiQuick-Step Floors
3GBRTHOMAS GeraintTeam Sky
4BELVANDENBERGH StijnQuick-Step Floors
5BELVANMARCKE SepTeam LottoNL - Jumbo
6FRAGALLOPIN TonyLotto Soudal
7SLOBOZIC BorutAstana Pro Team
8USAFARRAR TylerTeam EF Education First
9SUICANCELLARA FabianTrek-Segafredo
10BELVAN AVERMAET GregBMC Racing Team
11BELBOONEN TomQuick-Step Floors
12BELROELANDTS JürgenLotto Soudal
13ITAPAOLINI LucaKatusha-Alpecin
14FRASENECHAL FlorianCofidis, Solutions Credits
15ALLDEGENKOLB JohnTeam Sunweb
16BELDE VREESE LaurensWanty-Groupe Gobert
17NORBOASSON HAGEN EdvaldTeam Sky
18LITKONOVALOVAS IgnatasDimension Data
19CZESTYBAR ZdenekQuick-Step Floors
20BELDEVOLDER StijnTrek-Segafredo
21BELDEVENYNS DriesTeam Sunweb
22BLRHUTAROVICH YauheniAG2R La Mondiale
23DANMORKOV MichaelTinkoff
24FRAPETIT AdrienCofidis, Solutions Credits
25BELDE BACKER BertTeam Sunweb
26NEDLIGTHART PimLotto Soudal
27BELVAN ASBROECK TomSport Vlaanderen - Baloise
29FRACHAVANEL SylvainIAM Cycling
30SUIWYSS DaniloBMC Racing Team
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre MIGNOT