GP de Wallonie
GP de Wallonie - La malchance de Wanty-Groupe Gobert Photo : Sirotti

GP de Wallonie - La malchance de Wanty-Groupe Gobert

Les hommes de Wanty-Groupe Gobert ont passé une sale journée ce mercredi à l'occasion du GP de Wallonie, remporté de main de maître par Tim Wellens après un magnifique solo de 16 kilomètres. À peine le peloton a-t-il parcouru 45 kilomètres que Jérôme Baugnies, pourtant 3e de l'épreuve en 2016, devait abandonner sur chute après avoir heurté un poteau de signalisation. Les suiveurs ont vite compris la gravité de l'incident. Héliporté à l'hôpital du Sart-Tilman à Liège, le Wallon y a été opéré en urgence. Le coureur est touché au cervicale et au dos. "Jérôme était en état de choc après sa chute mais il n'a jamais été inconscient", a précisé le porte-parole de l'équipe Wanty-Groupe Gobert. "Notre docteur, Joost De Maeseneer, était directement sur place. Les examens à l'hôpital ont montré que Jérôme souffre de traumatismes au niveau des cervicales et au dos. Il va être opéré en urgence au niveau de la 8e vertèbre thoracique."

Les derniers kilomètres du GP de Wallonie

Évoluer à domicile n'a décidément pas eu que du bon pour les coursiers au maillot bleu. Plus tard dans la course, c'était au tour de Thomas Degand de goûter au bitume. Renversé par la voiture des commissaires, l'homme originaire de Renaix a touché le sol pour la deuxième fois de l'année. En juillet, un chien avait malencontreusement croisé sa route lors de la première journée de repos du Tour de France. L'attaché de presse de Wanty-Groupe Gobert, Maxime Segers, a détaillé l'accident : 

"Thomas a eu beaucoup de malchanceIl n'a pas pu remonter sur son vélo après sa chute. Une chute stupide d'ailleurs. La voiture des commissaires de course s'est arrêtée sur le côté droit de la route parce que le président devait faire ses besoins. Dans le même temps, le conducteur de la voiture était occupé à discuter avec un coureur. Il n'a pas vu Thomas et l'a renverséLa voiture a roulé sur l'arrière du vélo de Thomas, ce qui a entraîné sa chuteNotre coureur n'a ensuite pas pu reprendre la course, mais fort heureusement les dégâts ne sont pas trop graves. Son mollet et son pied sont toutefois touchés. Si nous allons porter plainte ? Non, c'était un accident stupide. Mais c'est surtout dommage pour Thomas de chuter de cette manière. D'abord au Tour de France à cause d'un chien et désormais à cause d'une voiture de commissaires. Ce n'est jamais de sa propre faute et c'est fort malheureux".

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Matthieu HENROTEAUX


Brèves

Transferts


Sondage

Cédric Vasseur sera-t-il un bon manager général pour la Team Cofidis ?








Partenaires