Giro
Giro - Qui avec le maillot rose dimanche à Trieste ? Photo : Jean-Claude FAUCHER

Giro - Qui avec le maillot rose dimanche à Trieste ?

 

Il ne reste plus que six jours de course sur ce Giro 2014… Six jours intenses ! Mardi, au lendemain du troisième jour de repos, on commence d’entrée avec la succession Gavia – Stelvio (plus haut sommet du Giro) et l’arrivée au sommet de Val Martello. La journée reine peut-être, avec celle du Montezoncolane samedi, à la veille du final à Trieste. Entre les deux, l’étape de Rifugio Panarotta (jeudi), et le contre-la-montre de la Cima Grappa (vendredi). Mercredi, une étape de transition. Au total huit cols de première et deux cols de deuxième catégorie. Costaud ! On admet pour l’instant qu’ils sont six à jouer la gagne. Six en moins de 3’.

 

Troisième semaine du Giro : Les prétendants

 

Rigoberto Uran : Pour l’instant, le coureur Colombien tient tête à tout le monde. Vainqueur, un peu surprise, du contre-la-montre de Barolo, il a le maillot rose depuis jeudi dernier. Vendredi étant une étape de transition, c’est samedi et dimanche que nous avons pu découvrir de quoi était capable le nouveau coureur de la Omega Pharma – Quick Step, dans une position de leader à la fois d’une équipe et d’une épreuve. Position qu’il n’avait pas connue jusque là. Et dès le premier test, première alerte ! Pozzovivo attaque et Uran ne suit pas. Mais il limite les dégâts et ne perdra finalement que peu de temps (25’’ et moins). Dimanche, il inverse la tendance et attaque. Il avouera par la suite avoir eu un jour sans le samedi, sans doute la contrepartie de ses efforts du chrono’. Après la journée de repos, il ne peut plus se cacher. Mais les lendemains de jour de repos ne lui font habituellement pas peur. L’an passé, il avait gagné la première étape de montagne, au sommet de Montasio au lendemain du premier jour de repos. Et il avait terminé troisième au sommet des Tre Cime di Lavaredo après un jour de repos improvisé suite à l’annulation de l’étape de Val Martello, justement, pour cause de neige. L’un de ses atouts, un peu contre toute attente, c’est son équipe. Thomas De Gendt, Gianluca Brambila et Wouter Poels (actuellement dixième du général) sont des alliés précieux du Colombien.

 

2e : Cadel Evans à 1’03’’. Troisième du dernier Giro quand Uran faisait deuxième, la hiérarchie reste la même pour l’instant que l’an passé, sans le premier Vincenzo Nibali. Oui mais ça ne sera pas si simple pour Cadel Evans. De deux choses l’une. La première, il va lui falloir reprendre 1’03’’ sur Rigoberto Uran s’il veut gagner. Or le terrain est désormais exclusivement montagneux. Même le dernier chrono’ arrive au sommet de la Cima Grappa. Un exercice qui ne lui avait franchement pas réussi l’an passé. Il y avait réalisé la plus mauvaise performance parmi les favoris en terminant vingt-quatrième à 2’36’’ du vainqueur, Vincenzo Nibali. L’autre problème d’Evans, c’est qu’au delà d’aller chercher la victoire, il va falloir conserver sa place. Derrière lui, Rafal Majka et Fabio Aru ne cessent de grappiller du temps dès que la route s’élève…

 

3e : Rafal Majka à 1’50’’. C’est sans doute le plus discret, malgré son maillot blanc. Nous l’avions interviewé au sommet d’Oropa samedi dernier et sa stratégie semblait plus défensive qu’autre chose. On ne l’imagine pas trop à l’attaque après ce qu’il nous a démontré. Mais le Polonais résiste très bien et fait preuve d’une grande régularité. S’il ne se sent pas de prendre les devants dans une étape de montagne, le chrono’ de la Cima Grappa devrait en revanche l’avantager. Cinquième du chrono’ de Polsa l’an passé (profil similaire), il pourrait en profiter cette année pour passer devant Evans. Il semble avoir beaucoup progressé par rapport à l’an passé (Septième du général final), mais on n’a pas encore eu l’occasion, cette année, de le voir dans de grosses successions de cols.

 

4e : Fabio Aru à 2’24’’. C’est la bonne « surprise » de ce Giro. Le jeune Sarde de 23 ans a remporté dimanche l’étape de Montecampione en distançant, à la pédale tous les favoris. L’an passé, il accomplissait son premier Giro en tant qu’équipier de Vincenzo Nibali, le vainqueur, et est vite devenu une pièce maîtresse de l’équipe Kazakh. Cette année, il est libéré de ses obligations d’équipier depuis que Michele Scarponi, après la chute de Montecassino, a perdu tout espoir au classement général. Fabio Aru est un très bon grimpeur. Mais le contre-la-montre est sa principale lacune. Il y a concédé près de 3’ à Barolo. Mais Barolo n’a rien à voir avec la Cima Grappa en théorie. Sauf que quand l’on regarde les résultats de Barolo, les grimpeurs y ont tous fait de bons résultats. L’an passé, sur le chrono’ de Polsa, Aru avait perdu près de 6’. Mais en tant qu’équipier de Nibali, cette journée devait avant tout lui permettre de se reposer.

 

5e : Nairo Quintana à 2’40’’. L’énigme Quintana. Le Colombien semble revivre depuis que la montagne est arrivée sur le parcours, et pourtant… Si la montagne est belle, la santé n’est pas au rendez-vous. Il est malade ! Déjà depuis le chrono’. Enrhumé, pris des bronches… Il n’arrive pas vraiment à s’en remettre et ça lui mine le moral. Le terrain qui arrive est taillé pour lui. Mais si la météo n’est pas clémente, cela ne l’aidera pas à surmonter ses problèmes de respiration. Il est des cinq premiers, celui qui a sans doute les meilleures qualités pour boucher l’écart sur Uran. Mais est-ce que son état de santé le lui permettra ?

 

6e : Domenico Pozzovivo à 2’42’’. Cette année, il semble avoir acquis un nouveau statut. Dixième du Giro l’an passé, sixième de sa première Vuelta pour sa première année en World Tour. Au delà de l’évolution de ses résultats, son caractère offensif en fait un coureur dangereux et qui offre du spectacle. Le premier chrono’ n’était pas à son avantage, alors il a attaqué samedi à Oropa et a mis Uran en difficulté. Le résultat n’est sans doute pas autant qu’escompté, mais l’Italien peut s’appuyer sur une équipe AG2R – La Mondiale forte et solide. Oui mais dimanche, vers Montecampione, alors qu’il avait promis d’attaquer, il a été distancé. Un jour sans dit-il. La journée de repos lui aura-t-elle permis de recharger les batteries ? La succession à venir, surtout jeudi-vendredi-samedi a de quoi faire peur et demandera énormément de fraîcheur physique. Or Pozzovivo est sur la brèche depuis le Tour du Trentin qu’il a terminé deuxième derrière Cadel Evans. Deux jours plus tard, à peine, il était très offensif sur Liège – Bastogne – Liège qu’il termine cinquième. Prêt trop tôt ?

 

Derrière, on passe à plus de 3’. Mais il faut noter les bonnes performances de Wilco Kelderman, qui explose sur ce Giro. Le Néerlandais est bon contre-la-montre et bon en montagne. Le terrain qui arrive pourrait lui permettre de nous impressionner encore plus. Et il a démontré que la troisième semaine ne lui faisait pas peur l’an passé. Pierre Rolland est huitième du général. Incontestablement ce Giro lui plaît et lui convient. Par deux fois, il n’est pas passé loin de la victoire d’étape aux arrivées au sommet. Pas à la fête en 2013, cette fois-ci « Pierrot » montre qu’il est de retour et à un excellent niveau. Reste que courir à la fois classement général (un top 10 serait le bienvenu pour Europcar dans la course aux points du World Tour) et une victoire d’étape n’est jamais aisé. Robert Kiserlovski fait un très bon Giro. Sa lacune reste le chrono’ mais le plus important est peut-être que le Champion de Croatie semble avoir trouvé sa régularité, après deux années faites de hauts furtifs et de bas. Mais il faudra voir ce dont il est capable dans les terribles étapes qui s’annoncent. Enfin on referme ce top10 avec Wouter Poels. Le Néerlandais est impressionnant cette année. Vainqueur d’une étape au Tour du Pays Basque, douzième de la Flèche Wallonne, il est l’allié le plus précieux de Rigoberto Uran dans les moments cruciaux.

 

pronos.cyclismactu.net

Classement général provisoire après l'étape 15

1COLURAN RigobertoQuick-Step Floors
2AUSEVANS CadelBMC Racing Team+ 1'03
3POLMAJKA RafalTinkoff+ 1'50
4ITAARU FabioAstana Pro Team+ 2'24
5COLQUINTANA ROJAS Nairo AlexanderMovistar Team+ 2'40
6ITAPOZZOVIVO DomenicoAG2R La Mondiale+ 2'42
7NEDKELDERMAN WilcoTeam LottoNL - Jumbo+ 3'04
8FRAROLLAND PierreTeam Direct Energie+ 4'47
9CROKISERLOVSKI RobertTrek-Segafredo+ 5'44
10NEDPOELS WouterQuick-Step Floors+ 6'32
11CANHESJEDAL RyderTeam EF Education First+ 6'44"
12ITABASSO IvanCannondale Pro Cycling+ 7'42"
13SUIMORABITO SteveBMC Racing Team+ 8'28"
14FRAVUILLERMOZ AlexisAG2R La Mondiale+ 10'45"
15ITAPELLIZOTTI FrancoAndroni - Sidermec - Bottecchia+ 11'02"
16FRAGENIEZ AlexandreGroupama-FDJ+ 13'08"
17BELMONFORT MaximeLotto Soudal+ 13'37"
18ITARABOTTINI MatteoWilier Triestina-Selle Italia+ 14'25"
19COLDUARTE AREVALO Fabio AndresTeam Colombia+ 14'46"
20ESPHERRADA LOPEZ JoseMovistar Team+ 15'59"
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Antoine PLOUVIN