Giro
Giro - Nairo Quintana signe un coup double éclatant Photo : Sirotti

Giro - Nairo Quintana signe un coup double éclatant

 

Après une journée de repos bien méritée, les coureurs entraient ce mardi dans la troisième semaine, promise très montagneuse et décisive. Cela débutait dès ce mardi puisqu'à l'occasion de la seizième étape, les coureurs devaient escalader trois cols (le Passo Gavia, le Stelvio et la montée finale Val Martello Martelltal) en à peine 139 kilomètres. Le départ était donné de Ponte di Legno. Les coureurs entraient dans le vif de l'action quasi-immédiatement avec l'ascension du Passo di Gavia (16,5 kms à 8 %). S'ensuivait une longue descente qui mènait le peloton jusqu'au village de Bornio. Pas de répit pour les coureurs qui allaient butter directement sur le Stelvio (21,7 kms à 7,1 %), la Cima Coppi de cette édition, c'est-à-dire le plus haut sommet de ce Giro. Mais tout allait certainement se jouer lors de la dernière montée du jour : l'ascension du Val Martello Martelltal, beaucoup moins régulière que les deux précédentes avec deux passages à 14% dans les cinq derniers kilomètres.

 

De la neige, du froid et des attaques dès le Gavia !

Au départ de cette seizième étape, un non-partant, Edvald Boasson-Hagen. Et même si beaucoup appréhendent l'étape du jour, ils sont tous là, sur la ligne de départ. Pas de pluie, mais en revanche, de la neige qui les attend au sommet du Gavia et du Stelvio. Le Gavia, justement, c'est la première ascension proposée de la journée. Elle intervient après seulement dix kilomètres, et les coureurs tentent de se réchauffer comme ils le peuvent : en attaquant ! Et après plusieurs tentatives infructueuses, c'est le Colombien Robinson Chalapud (Colombia) qui parvient à faire le trou dans les pentes du Gavia. Derrière, la Movistar prend déjà les choses en main et écrème le peloton dès le début de l'étape. Seule une trentaine d'hommes parvient à s'accrocher. Le froid, puis la neige à l'approche du sommet, tétanisent les coureurs. Chalapud, lui, fait le nécessaire pour passer en tête au sommet. Julian Arredondo (Trek) sort du peloton pour aller chercher des points pour le classement de la montagne, suivi par Jarlinson Pantano (Colombia).

Ce qui reste du peloton passe une bonne minute plus tard, et la première partie des coureurs bascule dans la descente, humide, et où les coureurs doivent aussi faire face à la neige qui tombe du ciel. Une descente périlleuse, et un peu de confusion. Evans, Pozzovivo et Majka font par exemple un petit trou avant de rentrer dans le rang. En revanche, d'autres profitent de cette longue descente pour prendre la tête de la course. Au bas de la descente, à environ 90 kms de la ligne, trois hommes ont pris les devants : Pellizotti (Androni), Cataldo (Sky) et Vuillermoz (Ag2r-La Mondiale). Dans la foulée, six hommes rentrent sur la tête de course : Dupont (Ag2r-La Mondiale), Rosa (Androni), Chalapud, Pantano (Colombia), Niemiec (Lampre) et Kiserlovski (Trek). Devant, on retrouve alors le 9e, le 14e et le 15e du général. Et ce n'est pas fini, puisque Alexandre Geniez (FDJ.fr, 16e du général) se retrouve aussi intercalé et s'en va tenter de faire la jonction.

 

Une belle échappée se forme, Cataldo s'isole au sommet du Selvio

Alors que le Stelvio (21 kms à 7%) est entamé sous un temps épouvantable, mêlant pluie et froid, Geniez pointe à 1'30" du groupe d'échappés. Le groupe maillot rose d'une trentaine d'hommes est lui est à 2'45". Finalement, après un gros effort, Geniez parvient à combler la minute 30 qu'il accusait au pied, et fait la jonction sur les fuyards à 78 kms du but. Dix hommes en tête donc, qui collaborent, tandis que le peloton est toujours mené par la Movistar. Durant un court instant, Pierre Rolland demande à Romain Sicard d'accélérer le rythme, mais la Movistar fait tout rentrer dans l'ordre, puis c'est au tour de la Tinkoff-Saxo d'accélérer quelque peu l'allure. Le groupe maillot rose perd de nouveau des unités. Le rythme se durcit, et inévitablement, l'écart se réduit avec le groupe de tête. A trois bornes du sommet, le peloton se rapproche à 30" ! Voyant les favoris se rapprocher, Cataldo décide de poser une attaque à l'approche du sommet.

Le coureur de la Sky s'en va en solo, alors qu'un mélange de pluie et de neige s'abat sur les coureurs, dans un paysage où seule la chaussée n'est pas blanche. Derrière, quelques uns des autres échappés sont repris par le groupe maillot rose. Cataldo s'approche du sommet, le peloton est une petite minute derrière, et l'organisation annonce alors la neutralisation de la descente ! Au sommet, Cataldo passe en tête, et il reste alors 68 bornes à couvrir, et visiblement aucune neutralisation n'est finalement mise en place ! Quelques échappés passent à tour de rôle au sommet, certains s'arrêtent même, pour enfiler un k-way. Les coureurs basculent dans une longue descente mouillée, et sous un temps toujours excécrable. Chalapud est à 18" de Cataldo, Dupont à 38" et le peloton annoncé à 1'10". Vingt-cinq bornes de descente périlleuse se profile devant les coureurs. 

 

Une vraie fausse neutralisation, et Quintana-Rolland prennent deux minutes ! 

Au fil des kilomètres, l'altitude se réduit évidemment, la neige disparait et laisse se place à la pluie. Mais Cataldo insiste, tandis qu'un groupe de chasse se forme à l'arrière, avec notamment Dupont et Vuillermoz. Un groupe pointé à une minute à 60 bornes du but. Derrière, les favoris prennent la descente assez tranquillement, et sont même quelque peu espacés les uns les autres. A 55 bornes de l'arrivée, Cataldo compte 50" sur ses plus proches poursuivants, et quasiment trois sur le groupe maillot rose. Les coureurs poursuivent leur chemin, et à l'approche de la fin de la descente, l'organisation annonce la ... non-neutralisation ! Problème : Quintana a pris une grosse minute d'avance sur Uran et Aru dans la descente ! C'est la confusion la plus totale, il y en a de partout. L'avant de la course est plus clair. A 42 bornes du but, Cataldo compte 45" sur un trio Vuillermoz-Dupont-Pantano.

Plus loin, un groupe s'est dégagé avec Quintana et Rolland, qui possède chacun un coéquipier (Sicard et Izagirre) ... qu'ils font rouler ! Hesjedal et Rabottini sont également là et ces six hommes comptent 2 minutes sur le groupe maillot rose où sont les autres favoris ! Le Giro prend un nouveau tournant. Dans la vallée menant au pied de l'ascension finale, les différents groupes s'organisent, se ravitaillent, et se réchauffent. A 32 bornes de la ligne, soit à 10 kms du pied du Val Martello, Cataldo compte 1' sur le groupe Vuillermoz, 1'50" sur le groupe Quintana et 3'40" sur le groupe maillot rose. A 25 bornes de l'arrivée, à 3 du pied de l'ascension finale, Cataldo poursuit son solo, alors que le groupe Quintana-Rolland reprend celui de Vuillermoz.

 

Quintana, Rolland et Hesjedal mènent dans la dernière ascension, le groupe maillot rose fait du surplace

Neuf hommes à 1'30" de Cataldo, mais 1'45" devant le groupe maillot rose. Le temps, quant à lui, s'améliore. Et finalement, à un peu plus de 20 kms de l'arrivée, Cataldo entame le dernier col du jour (22.3 kms à 6.4%). Derrière, le groupe Quintana-Rolland déboule à 1'20", et Pantano se met à rouler ... visiblement pour son compatriote. L'écart se réduit déjà à la minute à 20 bornes du sommet, tandis que le groupe maillot rose, avec tout le reste des favoris, pointe lui toujours à 1'45" de Quintana & Rolland. Et ces deux derniers se séparent du reste de leurs compagnons à 18 kms du but ! Cataldo n'a plus qu'une poignée de secondes et se fait avalé quelques hectomètres plus loin. L'Italien s'accroche néanmoins et Hesjedal fait également son retour. Ce quatuor ouvre la route, 1'50" devant le groupe maillot rose. 

A 16 kilomètres, Cataldo explose et le groupe des favoris, mené par Landa, pointe toujours à 1'40". Un écart qui se stabilise, tandis que le groupe maillot rose récupère Vuillermoz et Dupont, qui se mettent à la planche dans la foulée. Néanmoins, Quintana, qui fait l'essentiel du train devant, roule plus vite et l'écart grandit au fil des kilomètres ! A 10 bornes du sommet, plus de deux minutes séparent le trio Quintana-Rolland-Hesjedal du reste des favoris. Michael Rogers prend les choses en main. A 9 bornes, l'écart grandit pourtant à 2'30" ! Quintana, qui fait grosse impression, imprime son tempo, alors que Rolland et Hesjedal s'accrochent dans sa roue. Mais à 7.5 kms du sommet, Quintana se dresse sur ses pédale sur une pente un peu plus sévère. Et sans réellement attaquer, il décramponne ses deux compagnons. Les deux hommes reviennent à l'arrachée, et à 6.5 kms du but, l'avance du trio culmine à trois minutes ! 

 

Rolland craque, Hesjedal s'accroche, mais Quintana s'envole vers la victoire et le maillot rose, les favoris à plus de 3' !

C'est alors, qu'enfin, les favoris commencent à bouger ! Majka porte le premier démarrage et le rythme se durcit ! Les favoris reviennent dans son sillage, mais ça se regarde quelque peu. Personne n'ose prendre les choses en main. Devant, Quintana, accélère de nouveau. Hesjedal s'accroche, mais Rolland craque et laisse le duo s'envoler ! Dans le groupe des favoris, Pozzovivo tente d'imprimer le tempo. Les favoris sont dans sa roue, à l'exception d'Evans et Kiserlovski. Devant, Hesjedal donne quelques relais à Quintana dans une portion moins pentue. A 2 kms du sommet, les deux hommes comptent 3'17" sur le groupe des favoris, alors que Rolland est intercalé. Peu avant la flamme rouge, dans des pentes à 14%, Quintana décroche Hesjedal, mais le Canadien tente de s'accrocher à distance ! Quintana reste concentré sur son sujet, assis sur sa selle, dans un dernier kilomètre très difficile ! 

Quintana donne son maximum jusqu'à la ligne, et ne permet pas le retour d'Hesjedal, qui échoue à quelques secondes seulement ! Le coureur de la Movistar remporte cette prestigieuse étape du Giro et s'empare également du maillot rose ! Hesjedal, héroïque, termine second. Pierre Rolland termine troisième à 1'12" de Quintana. Le groupe maillot rose explose lui complètement. Kelderman, Pozzovivo et Aru terminent quasiment dans le même temps, à 3'36" de Quintana, Uran en finit lui à 4'10" et cède donc sa tunique rose. 

Classement de l'étape 16

1COLQUINTANA ROJAS Nairo AlexanderMovistar Team
2CANHESJEDAL RyderTeam EF Education First+ 8
3FRAROLLAND PierreTeam Direct Energie+ 1'13
4NEDKELDERMAN WilcoTeam LottoNL - Jumbo+ 3'32
5ITAPOZZOVIVO DomenicoAG2R La Mondiale+ 3'37
6ITAARU FabioAstana Pro Team+ 3'40
7POLMAJKA RafalTinkoff+ 4'08
8COLHENAO GOMEZ SebastianTeam Sky+ 4'11
9COLURAN RigobertoQuick-Step Floorsm.t.
10AUSEVANS CadelBMC Racing Team+ 4'48
11CROKISERLOVSKI RobertTrek-Segafredom.t.
12COLPANTANO JarlinsonTeam Colombia+ 4'59
13FRAVUILLERMOZ AlexisAG2R La Mondiale+ 6'06
14FRAGENIEZ AlexandreGroupama-FDJ+ 7'02
15FRADUPONT HubertAG2R La Mondiale+ 8'50
16COLANACONA WinnerUAE Team Emirates+ 9'58
17ITACATALDO DarioTeam Sky+ 10'53
18PORCARDOSO Andre Fernando S. MartinsTeam EF Education First+ 11'10
19AUSROGERS MichaelTinkoff+ 11'15
20BELMONFORT MaximeLotto Soudal+ 11'28
21ITARABOTTINI MatteoWilier Triestina-Selle Italia+ 12'19
22ESPLANDA MEANA MikelAstana Pro Team+ 14'08
23FRAMOUREY FrancisGroupama-FDJ+ 14'54"
24ITABASSO IvanCannondale Pro Cycling+ 17'16"
25GBRSWIFT BenTeam Sky+ 17'43"
26ITAPELLIZOTTI FrancoAndroni - Sidermec - Bottecchia+ 19'58"
27POLNIEMIEC PrzemyslawUAE Team Emirates+ 20'37"
28FRABOUET MaximeAG2R La Mondiale+ 21'07"
29NEDGOOS MarcTeam LottoNL - Jumbo+ 22'50"
30BELDE GENDT ThomasQuick-Step Floors+ 26'31"

Classement général provisoire après l'étape 16

1COLQUINTANA ROJAS Nairo AlexanderMovistar Team
2COLURAN RigobertoQuick-Step Floors+ 1'41
3AUSEVANS CadelBMC Racing Team+ 3'21
4FRAROLLAND PierreTeam Direct Energie+ 3'26
5POLMAJKA RafalTinkoff+ 3'28
6ITAARU FabioAstana Pro Team+ 3'34
7ITAPOZZOVIVO DomenicoAG2R La Mondiale+ 3'49
8NEDKELDERMAN WilcoTeam LottoNL - Jumbo+ 4'06
9CANHESJEDAL RyderTeam EF Education First+ 4'16
10CROKISERLOVSKI RobertTrek-Segafredo+ 8'02
11FRAVUILLERMOZ AlexisAG2R La Mondiale+ 14'20"
12FRAGENIEZ AlexandreGroupama-FDJ+ 17'40"
13ITABASSO IvanCannondale Pro Cycling+ 22'28"
14BELMONFORT MaximeLotto Soudal+ 22'35"
15ITARABOTTINI MatteoWilier Triestina-Selle Italia+ 24'14"
16FRADUPONT HubertAG2R La Mondiale+ 26'37"
17ITAPELLIZOTTI FrancoAndroni - Sidermec - Bottecchia+ 28'30"
18AUSROGERS MichaelTinkoff+ 35'00"
19ESPHERRADA LOPEZ JoseMovistar Team+ 39'04"
20PORCARDOSO Andre Fernando S. MartinsTeam EF Education Firstm.t.
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre MIGNOT