Giro
Giro - N. Quintana : 'Encore un bon bout de chemin' Photo : Sirotti

Giro - N. Quintana : "Encore un bon bout de chemin"

 

Ce n'est pas encore du grand Nairo Quintana, mais le Colombien a retrouvé des sensations, c'est évident. Samedi, lors de la quatorzième étape du Giro menant au sommet d'Oropa, le coureur de la Movistar a été le premier des favoris à couper la ligne. Après avoir été le seul à pouvoir suivre l'attaque de Domenico Pozzovivo, le protégé d'Eusebio Unzue a conclu l'étape en 15e position, quelques secondes devant les autres leaders. Quelques secondes, seulement, mais la confiance est de retour :

"Pour être honnête, j'ai fini la journée beaucoup plus content que lors des derniers jours" a-t-il dit sur le site officiel de son équipe. "Les sensations deviennent meilleures, c'est déjà ça. J'avais de meilleures jambes aujourd'hui (hier) et c'est bon signe sachant ce qui arrive. Depuis que j'ai chuté, j'ai eu de mauvais jours, et j'ai particulièrement souffert de cette grippe qui m'a posé des problèmes pendant plusieurs jours. Heureusement, tout semble être sur la bonne voie maintenant, et l'étape d'aujourd'hui (hier) m'apporte de la confiance et du calme pour le reste de la course."

Toujours sixième du général, Quintana pointe à 3'04" de son compatriote et maillot rose Rigoberto Uran (Omega Pharma-Quick Step) : "Ces 25 secondes reprises à Uran, ce n'est pas grand chose par rapport à ce que j'ambitionne, mais elles sont utiles et prouvent que nous pouvons gagner du temps dans les montagnes. Notre stratégie de course était d'attendre et de voir ce qui se passait, et à la fin, nous avons prouvé que nous pouvions être à l'avant. Il fallait rester sur ses gardes, faire attention aux mouvements de nos adversaires, et c'est ce que nous avons fait. J'avais déjà déclaré avant le Giro que Pozzovivo serait l'un des favoris et qu'on ne pouvait pas lui laisser un seul mètre d'avance, parce qu'il excelle dans les montagnes. Les difficultés de demain (aujourd'hui) sont toutes dans le final et nous allons garder le même plan, en essayant de rester aux côtés des favoris. Il y a encore un bon bout de chemin à parcourir dans ce Giro."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre MIGNOT