Giro
Giro - Battaglin, l'Italie a retrouvé ses jeunes talents ? Photo : Sirotti

Giro - Battaglin, l'Italie a retrouvé ses jeunes talents ?

 

Enrico Battaglin gagne la 14e étape - Giro d'Italia 2014

Deux victoires en deux journées consécutives avec deux coureurs différents pour Bardiani - CSF. Autant vendredi c’était la conclusion d’une échappée. Ce samedi aussi, mais on arrivait au sommet d’Oropa, à près de 1500 mètres d’altitude. Mais cette victoire, c’est aussi celle de Enrico Battaglin. L’Italien n’est, en effet, pas le premier venu puisqu’il n’a que 24 ans et c’est déjà sa deuxième victoire d’étape sur le Giro. Souvenez-vous l’an passé, il était allé remporter l’étape de Serra San Bruno. Une belle étape. Cette année, c’est le niveau au dessus puisqu’il s’impose en altitude.

 

1 an après

 

« C’est une revanche ! » Il y a un an, lors de l’étape de Bardonecchia, et donc quelques jours après sa belle victoire à Serra San Bruno, Battaglin chutait et se fracturait deux côtes en plus d’un pneumothorax mineur. Plus de deux mois sans courir ensuite… Et même si lors de sa rentrée, il prendra la troisième place du Trofeo Matteotti, le reste de sa saison fut handicapé par les séquelles et la longue réadaptation.

 

La journée parfaite

 

« Après la victoire de Marco Canola hier, le moral dans l’équipe était au top. Je n’étais pas le coureur désigné chez nous pour l’échappée car Edoardo Zardini est un meilleur grimpeur que moi, mais je savais qu’aujourd’hui ça pouvait aller au bout. Alors j’avais quand même l’intention d’y aller ».

Et par la suite, il a parfaitement géré son effort.  « Dans les durs pourcentages, je n’ai pas pu suivre. J’ai vraiment souffert dans cette montée. Dans les cinq cent derniers mètres, j’ai tout donné pour rentrer sur Cataldo et Pantano, mais à un moment je n’en pouvais plus, j’ai dû souffler à nouveau. Heureusement, ils ont ralenti et j’ai pu profiter de la force que j’avais récupérée pour me donner à 100% dans mon sprint ».

 

Un futur grand ?

 

24 ans, deux victoires d’étape en trois participations, c’est pas mal du tout. On peut d’ailleurs penser qu’il pourrait bien intéresser des équipes World Tour. Ses compétences sont multiples. Il a la pointe de vitesse, il grimpe bien les petites bosses, il est explosif, il sait même, comme aujourd’hui, gérer son effort dans une étape montagneuse… Et l’Italie est en manque de jeunes champions, même si avec Diego Ulissi, elle a trouvé une nouvelle idole.

Battaglin confirme qu’il pense que des courses comme l’Amstel Gold Race, La Flèche Wallonne ou Liège – Bastogne – Liège pourraient lui convenir. Pour sa première participation à l’Amstel, cette année, il n’a pas terminé. Mais la distance ne semble pas être un problème, puisque lors de sa victoire à Serra San Bruno, les coureurs avaient 246 kilomètres à faire et les conditions atmosphériques n’étaient pas faciles du tout.

 

En attendant… le Mondial ?

 

Beaucoup le voient déjà porter le maillot de la Squadra Azzura sur les prochains Championnats du Monde de Ponferrada. Bien sûr, lui, ne dira rien pour l’instant, mais il reconnaît néanmoins que c’est un parcours qui lui convient bien, et surtout beaucoup mieux que celui des Mondiaux de Florence.

Champion en devenir ?

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Antoine PLOUVIN