Giro
Giro - Arredondo en pur grimpeur, Evans lâche prise Photo : Sirotti

Giro - Arredondo en pur grimpeur, Evans lâche prise

 

171 kilomètres au menu aujourd'hui et une nouvelle journée corsée au programme du Giro. Le Passo San Pellegrino, le Passo del Redebus et l'ascension finale vers le Rifugio Panarotta.

 

Le San Pellegrino va profiler le reste de la journée

Il faut donc attendre les premières rampes du Passo San Pellegrino pour voir les choses se décanter. Bouhanni lâche en compagnie de Veikkanen tandis que Wellens part devant. Kiserlovski essaye en vain et c'est finalement un groupe composé d' Arredondo (Trek), Cataldo (Sky), Pellizotti et Sella (Androni) et Zardini (Bardiani). C'est la lutte pour le maillot à pois qui s'engage avec un Arredondo remonté à bloc. Wellens son adversaire du jour est repris et lâché mais se retrouve dans un groupe avec De Gendt, Deignan, Rovny qui va réussir à opérer avec la jonction avec le groupe de devant. Le groupe est parti, il reste 124kms. Bouhanni recolle intelligement au peloton en étant monté à sa main. Duarte (Colombia) et Keizer (Belkin) sont audacieux et rejoignent les échappés du jour à contre temps, alors que la pluie fait son apparition, Rabottini (Neri Sottoli), Basso (Cannondale) et Losada (Katusha) partent eux aussi en contre avant que l'écart ne soit trop grand. La jonction est opérée et plus aucun mouvement n'est à signaler avec qu'Arredondo ne se dresse à nouveau sur ses pédales. Le colombien fait le forcing à l'avant pour les points de meilleur grimpeur et emmène Deignan sur son porte bagage. Wellens passe 3e, Le peloton accuse un retard de 3 minutes au sommet.

Regroupement dans la descente, 90 kms et presque 6 minutes d'avance pour le groupe d'échappés qui doit maintenant s'entendre pour progresser. 83 kms restants, Sella et Wellens attaquent pour les points du sprint intermédiaire.

 

Transition calme jusqu'au pied de l'ascension finale

Doucement la transition se fait vers la seconde difficulté du jour, et les caméras de la télévision italiennes en profitent pour nous montrer la présence de Fernando Alonso et Paolo Bettini. 60 kilomètres, 8 minutes, les échappés peuvent penser à la victoire finale. Pendant ce temps, une information qui n'en est plus une sur ce Giro fait son apparition : il pleut sur la ligne. Le Passo del Redebus se profile alors mais rien ne s'y passe malgré des pourcentages compliqués à gérer. 50 kms  encore pour le groupe et Arredondo prend les devants, une nouvelle fois. Le sommet est proche et Cataldo se fait la peau pour prendre la 2e place au sommet. La descente est le théâtre de quelques offensives, mais le groupe rendre en ordre assez rapidement. Il reste alors 25 kms.

 

De Gendt en force, Basso en métronome

La dernière ascension se dresse devant les coureurs et De Gendt s'enfuit, tout comme Keizer. Basso essuie les différentes banderilles produites par Wellens et Rabottini et tente d'imposer un rythme très soutenu pour revenir sur le belge d'OPQS. Nous sommes à 10 kms de l'arrivée, et De Gendt possède 21 secondes d'avance sur Cataldo, Deignan et Arredondo qui ont réussi à prendre le large sur le reste de l'échappée. Le peloton pointe à près de 5 minutes avec des équipiers Europcar et Movistar menant un train d'enfer.

 

Arredondo s'impose au terme d'une bagarre de tous les instants

8 kms et Duarte puis Pellizotti reviennent sur le trio de poursuivants. 5 coureurs sont désormais en chasse derrière De Gendt qui résiste, mais pas assez puisque le duo colombien Arredondo-Duarte prend l'initiative et s'isole en tête accompagné par Deignan. Ils sont désormais trois à l'avant mais pas pour longtemps puisque les écarts sont faibles et permettent à De Gendt et Pellizotti de recoller au courage.

Dans le peloton, on s'active. Romain Sicard secoue le cocotier pour la formation Europcar. Rolland se dresse sur ses pédales mais subit le marquage du leader Nairo Quintana. C'est la bagarre à tous les niveaux. De Gendt et Pellizotti se détachent à nouveau tandis que Cadel Evans perd pied dans le groupe des leaders.

3 kms et c'est maitenant Arredondo qui mène la danse. Derrière, Rolland se fait violence et un groupe de 4 coureurs se détache alors. Une deuxième banderille finit par permettre au français de creuser le trou sur les autres leaders.

Arredondo s'impose et consolide plus que jamais son maillot de meilleur grimpeur, Duarte deuxième, Deignan troisième. Derrière, Poels qui chaissait pour son leader Uran s'écarte et Aru attaque au moment où Rolland est repris. Cette attaque est vaine mais le jeune italien retente sa chance et s'envole. Il franchit la ligne quelques secondes avant le reste des leaders.

Classement de l'étape 18

1COLARREDONDO MORENO JulianTrek-Segafredo
2COLDUARTE AREVALO Fabio AndresTeam Colombia+17
3IRLDEIGNAN PhilipTeam Sky+37
4ITAPELLIZOTTI FrancoAndroni - Sidermec - Bottecchia+1'20
5ITAZARDINI EdoardoBardiani - CSF Pro Team+1'24
6BELDE GENDT ThomasQuick-Step Floors+1'38
7ITABASSO IvanCannondale Pro Cycling+1'40
8ITACATALDO DarioTeam Sky+1'59"
9ITAARU FabioAstana Pro Team+2'43"
10COLQUINTANA ROJAS Nairo AlexanderMovistar Team+2'46"

Classement général provisoire après l'étape 18

1COLQUINTANA ROJAS Nairo AlexanderMovistar Team77h08'58"
2COLURAN RigobertoQuick-Step Floors+1'41"
3FRAROLLAND PierreTeam Direct Energie+3'29"
4ITAARU FabioAstana Pro Team+3'31"
5POLMAJKA RafalTinkoff+3'31"
6ITAPOZZOVIVO DomenicoAG2R La Mondiale+3'52"
7CANHESJEDAL RyderTeam EF Education First+4'32"
8NEDKELDERMAN WilcoTeam LottoNL - Jumbo+4'37"
9AUSEVANS CadelBMC Racing Team+4'59"
10CROKISERLOVSKI RobertTrek-Segafredo+8'33"
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Benoit LAURENTI