Dopage
Dopage - Serry contrôlé pendant le Flandrien, le CPA réagit Photo : Sirotti

Dopage - Serry contrôlé pendant le Flandrien, le CPA réagit

Mardi soir à Ostende, Pieter Serry (Quick-Step Floors) pensait passer une agréable soirée lors de la cérémonie de remise du prix du Flandrien de l'année, à laquelle il assistait aux côtés notamment de son coéquipier Yves Lampaert, finalement récompensé. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsque des inspecteurs sont arrivés en cours de cérémonie pour effectuer... un contrôle antidopage. "Ce n'est pas une blague, mais je demande à Pieter Serry de se présenter à la sortie auprès des contrôleurs", a lancé le présentateur au début de la soirée.

Gianni Bugno : "Il faut respecter Chris Froome"

Ces inspecteurs s'étaient en fait d'abord présentés chez Serry, mais ce dernier, déjà parti, leur avait expliqué qu'il se rendait à Ostende pour la remise de prix, et que s'ils voulaient le contrôler, ils devaient s'y rendre eux aussi. Ils se sont exécutés, et ils ont prélevé des échantillons de sang et d'urine au coureur, qui a ainsi manqué une bonne partie de la fête. "Ils s'étaient déjà présentés chez moi, mais j'étais en route pour Ostende", a expliqué Serry (source 7sur7.be). "Ils viennent gâcher ma soirée alors que j'ai été contrôlé il y a deux semaines. Tout ça, alors que la saison est terminée. C'est du pur gaspillage d'argent. Je me sens comme un prisonnier avec un bracelet électronique."

Serry n'est pas le premier à se plaindre de ces contrôles parfois poussés à l'extrème. Il y a quelques jours, Bram Tankink avait lui aussi été contrôlé... alors qu'il a pris sa retraite ! Cette situation a poussé le CPA (l'Association des Coureurs Professionnels) et son président Gianni Bugno à pousser un coup de gueule dans un communiqué : "Il y a eu des cas où des coureurs ont été contrôlés à leur mariage, à un enterrement ou lors du premier jour d'école de leur enfant... Et là nous avons le cas de Pieter Serry, contrôlé alors que la saison est terminée, hors des heures de contrôle, durant la cérémonie du Flandrien. Au moment où le gala qu'il attendait tant débutait, il a dû quitter la fête pour des contrôles. On ne peut plus rester là à regarder ce mode opératoire qui ne prend pas en compte les droits des personnes, leur vie privée. Les coureurs paient 2% de leurs prix pour rendre ces contrôles possibles. Ils sont les seuls athlètes au monde à payer la lutte antidopage de leurs poches. Ils respectent les mesures prises pour combattre le dopage, mais ils demandent au moins le respect de leur vie privée en retour", peut-on lire.

Dans ce communiqué, le CPA a également indiqué avoir déjà parlé à l'UCI et à la Fondation Cycliste Antidopage (CADF) de ses inquiétudes. L'Association va également enquêter pour savoir quel organisme a ordonné le contrôle de Serry : l'UCI, la CADF ou la Fédération belge. Enfin, elle espère pouvoir bientôt mettre en place un code de conduite afin que les contrôleurs respectent la vie privée des coureurs.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY