Dopage
Dopage - Michele Ferrari : 'Froome a sans doute été trop loin' Photo : Sirotti

Dopage - Michele Ferrari : "Froome a sans doute été trop loin"

Quelques semaines après Lance Armstrong, un autre banni du monde du cyclisme a pris la défense de Christopher Froome, dans la tourmente après la révélation d'un contrôle anormal lors de la Vuelta. Le sulfureux médecin Michele Ferrari, condamné pour violation des règles antidopage par le passé, s'est en effet exprimé au sujet de la situation du coureur britannique. Sur son blog, l'Italien a évoqué les particularités du métabolisme humain pour expliquer la forte présence de salbutamol dans l'organisme du quadruple vainqueur du Tour de France : "En faisant un discours plus large, nous pourrions dire que Froome, sans salbutamol, n'aurait peut-être pas gagné quatre Tours de France. C'est comme un cycliste avec 38 d'hématocrite sans EPO. Les deux choses (salbutamol et EPO) remédient aux injustices de la génétique. Personnellement, je pense que Froome a été trop loin avec l'inhalateur, sans doute involontairement. Pendant les étapes précédentes, la concentration dans ses urines paraît constante autour des 600 nanogrammes par millilitre. Il a peut-être pensé qu'en doublant la dose habituelle, il attendrait 1200 nanogrammes, qu'il ne dépasserait pas le seuil, mais sans calculer qu'un métabolisme pouvait être saturé. L'excrétion urinaire du salutamol est assez variable". Voilà un soutien pour le moins inattendu pour Froome. Reste à voir si les personnes chargées de trancher ce dossier seront du même avis que Ferrari.

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE


Brèves

Transferts


Sondage

Qui va remporter le 105e Tour de France ?


















Partenaires