Dopage
Dopage - Majka n'est 'pas d'accord avec cette calomnie' Photo : Sirotti

Dopage - Majka n'est "pas d'accord avec cette calomnie"

Sa réaction était attendue. Après les révélations de la Gazzetta Dello Sport qui ont mis en exergue des pratiques de dopage dans l'équipe Altopack-Eppela dont était issu le défunt Linas Rumsas, le nom de Rafal Majka a surgi dans les médias. En effet l'une des personnes visées par les investigations des autoritées italiennes, Elso Frediani serait un ancien entraîneur du Polonais de l'équipe Bora-Hansgrohe. L'homme qui a mis le feu aux poudres par ces accusations dans le clan Majka est Andrea Del Nista, directeur sportif de l'équipe italienne qui accuse Majka d'avoir pris de la téstostérone. L'intéressé vient de réagir via son compte Facebook officiel. 

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

"Ces calomnies peuvent m'exposer à la perte de confiance de mes amis et de mes fans"

Le double meilleur grimpeur du Tour de France est donc directement monté au charbon, sans passer par des intermédiaires pour se défendre: "C'est une attaque directe sur mes réussites passées, que je n'ai réalisé que par un travail acharné, de nombreux sacrifices comme la séparation fréquente de ma famille". Le coureur polonais nie donc en bloc toutes les accusations portées ces derniers jours à son encontre. Il dénonce également l'ingérence excessive selon lui de certains médias : "Se référant aux rapports des médias et à diverses publications dans lesquelles le mot "dopage" apparaît proche de mon nom, je déclare que je ne suis pas d'accord avec une telle calomnie". Enfin Rafal Majka a rejeté à la fin de son communiqué personnel de manière explicite toutes ces accusations formelles: "Je n'ai jamais été membre de l'équipe Altopack pour laquelle la procédure judiciaire pour violation de la règle antidopage est en cours." Affaire à suivre donc mais cela fait en tous les cas un poids en plus à porter pour le cyclisme, au même moment ou Christopher Froome est en pleine préparation de sa défense suite à l'affaire du salbutamol.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON