Dopage
Dopage - Lefevere : 'Pas besoin du MPCC pour bien me conduire' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Dopage - Lefevere : "Pas besoin du MPCC pour bien me conduire"

Interrogé par Cyclingnews, Patrick Lefevere, le manager de l'équipe Quick-Step Floors s'est exprimé sur l'affaire Chris Froome, qui a été l'objet d'un contrôle anormal au salbutamol sur la dernière Vuelta. "Je suis triste. La première chose c'est que je suis triste", a-t-il déclaré lors de la présentation de son équipe à Calpe. "Parce que ça touche toujours le cyclisme. Malheureusement, personne ne parle de 50% des athlètes suspendus en athlétisme, et si vous parlez du dopage en football, ça n'existe pas, ça n'a jamais existé et ça n'existera jamais", ajoute-t-il ironiquement.

Chris Froome, un contrôle "anormal" sur la Vuelta

Pour le dirigeant, le problème dans ce cas est surtout le manque de clarté des règles : "J'ai bu deux verres de vin, et maintenant un whisky. Si je prends ma voiture et qu'il y a un contrôle d'alcoolémie, je serai positif. Si on vous demande "avez-vous bu quelque chose ?", vous répondez "oui, deux verres de vin". Vous êtes positif, vous auriez dû savoir. Après vous pouvez répondre que vous êtes maigre, malade... Non, il y a une règle, et la règle doit être très claire, parce que maintenant il y a des doutes sur ce qu'il a fait exactement, sur les circonstances. Peut-être qu'il n'a pas bu dans les 30 derniers kilomètres, qu'il était déshydraté, peu importe, je ne suis pas un docteur et je ne veux pas en être un, mais l'UCI devrait être plus claire."

Pour Lefevere, toute cette histoire entâche encore un peu plus l'image du cyclisme et lui fait du mal : "Mettez-vous à ma place. Je cherche des sponsors, et le quadruple vainqueur du Tour est suspecté, aux yeux du public, de dopage. Donc quand je vais voir des sponsors potentiels ils disent : "Qu'est-ce qu'il se passe dans le cyclisme ? Qu'est-ce qu'il se passe avec Froome ? Est-il positif ? Où est la limite ?". Je ne sais pas, vous ne savez pas, ça doit être plus clair si le cyclisme veut être crédible", explique-t-il.

Des personnalités comme Greg LeMond ou Mathieu van der Poel ont déclaré que Chris Froome devrait être puni. Lefevere préfère ne pas se prononcer pour l'instant : "Je ne veux pas être comme certains de mes collègues, à tirer à tout-va. Ce n'est pas parce que je suis hypocrite - je pense être l'un des seuls dans le cyclisme à ne pas être hypocrite - mais je ne peux pas me prononcer. Chaque cas est différent, comme avec Petacchi et Ulissi (tous deux suspendus après un contrôle anormal au salbutamol). Je ne veux pas juger parce que s'il est innocent et que je le blâme, j'aurais dû la fermer. Si je le défends et qu'il est coupable, alors on parlera encore d'omerta dans le cyclisme."

Enfin, Lefevere a aussi quelque peu égratigné le MPCC, qui pour lui n'est finalement pas d'une grande aide : "C'est facile de dire que vous faites partie du MPCC, quand vous avez deux cas positifs vous le quittez et l'année d'après vous revenez", explique-t-il. "Regardez Bardiani, ils ont eu deux positifs et maintenant ils reviennent au MPCC. Ce que je déteste c'est que j'ai reçu un mail du MPCC me disant de les rejoindre. Nous avons un passeport biologique, dont je suis l'un des pères. Je crois au passeport. Je n'ai pas besoin du MPCC pour me comporter en bon catholique. Parfois je dis à mes coureurs : "avant de devenir fou, venez me voir. Avant de vous doper, pensez aux 75 familles que vous allez détruire et à comment vous allez me payer 50 millions d'euros". Je ne parle pas longtemps, mais assez clairement pour être compris. Je ne me répète pas souvent mais je vous jure que si vous êtes l'un de mes coureurs, et que vous détruisez mon équipe, je vous poursuivrais jusqu'en enfer."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY


Brèves

Transferts


Sondage

Qui va remporter le 105e Tour de France ?


















Partenaires