Dauphiné
Dauphiné - Chris Froome va bien après sa chute Photo : Sirotti

Dauphiné - Chris Froome va bien après sa chute

 

Chris' Froome a chuté - 6e étape du Critérium du Dauphiné

Ce devait être une journée simple, tranquille. Ça l’a presque été. A une dizaine de kilomètre de l’arrivée, Christopher Froome chute dans une descente. Bien râpé au dos, au coude gauche et au genou, il a bénéficié d’une « neutralisation » (terme à utiliser avec précaution depuis l’étape de Val Martello sur le dernier Giro) à la demande des équipes de ses principaux adversaires, la Tinkoff – Saxo de Alberto Contador et la Astana de Vincenzo Nibali notamment… Au final, personne n’aura donc profité de ce malheureux fait de course. Mais comment va Christopher Froome ? C’est la question que tout le monde s’est posé.

« Je ne sais pas exactement ce qu’il s’est passé dans la descente. Je pense que ma roue a du se prendre dans un trou. J’ai juste dû perdre le contrôle de ma roue avant. C’est arrivé très vite. Je ne me souviens même plus exactement. Il y avait beaucoup de gravier dans le virage. Je veux vraiment remercier le peloton qui m’a attendu. J’étais dans une position difficile, vraiment en mesure de perdre le maillot jaune et ils m’ont attendu. Merci ! »

« C’est douloureux, mais ça n’a pas l’air grave. Il n’y a rien de casser. Une bonne nuit de sommeil, j’espère que ça ira mieux. C’est une chute mineure. J’aurai juste besoin de quelques bandages, notamment au niveau de mon dos et de ma hanche. Je verrai comme je serai demain matin, mais tout ça ne devrait pas remettre en cause ou modifier mes entrainements prévus. »

S’il ne perd rien aujourd’hui, cette chute ne tombe pas très bien, à la veille de l’étape reine de ce Dauphiné. « Je verrai déjà comment je me sens demain matin. Avec seulement 12’’, je vais vraiment devoir être dans la bagarre pour conserver le maillot jaune. Mais ce n’est pas à moi d’attaquer. Il y a deux montées très difficile dans le final (ndlr : deux cols de hors catégorie successifs dont l’arrivée au sommet). Je pense que tout coureur se sentant de bonnes jambes va tenter d’attaquer. Moi je ferai tout pour conserver le maillot. »

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Antoine PLOUVIN