Crit. International
Crit. International - Frank l'étape, Péraud le général Photo : Sirotti

Crit. International - Frank l'étape, Péraud le général

 

Vidéo - Critérium International 2014 - Etape 3

Troisième et dernière étape (176 kms) du Critérium International 2014 ce dimanche, après les deux premières étapes de samedi. La désormais traditionnelle étape corsée du dimanche, entre Porto-Vechio et le Col de l'Ospedale, était l'occasion pour les grimpeurs de se mettre à l'oeuvre et bousculer les rouleurs installés depuis la veille aux premières positions du classement grâce au contre-la-montre. Jean-Christophe Péraud (Ag2r-La Mondiale), classé quatrième ce matin à onze secondes du maillot jaune Tom Dumoulin (Giant-Shimano) faisait lui office de favori. 

 

Cinq coureurs se font la malle après une longue bataille

Le peloton s'engage sous le soleil corse peu après midi. Le départ de la course est rapide et on assiste à de nombreuses tentatives d'échappées. C'est uniquement au bout d'une vingtaine de kilomètres qu'Angelo Tulik (Europcar), Julien Fouchard (Cofidis), Leonardo Duque (Colombia), Yoann Paillot (La Pomme Marseille) et Flavien Dassonville (BigMat-Auber 93) arrivent à se faire la malle. L'écart entre le groupe de tête et le peloton grimpe jusqu'aux 4 minutes et 45 secondes après 70 bornes de course. Le cap des deux heures de course est franchi, et le pack décide alors de mettre en marche. 

Après un peu plus de 100 kilomètres, l'écart chute de façon impressionnante. Il passe en effet sous la minute alors que 70 bornes restent à accomplir. L'allure est si rapide que l'échappée est reprise dès le kilomètre 112 ! Tout est à refaire, alors qu'il reste un peu plus de 60 kms à couvrir. Garmin-Sharp prend ensuite la tête des opérations et contrôle le peloton. Les coureurs arrivent ensuite sur les pentes du Col de Bacinu, cinquième ascension repertoriée du jour, et quelques élements perdent le contact. Jérôme Coppel en fait étonnament partie, tout comme Andy Schleck. 

 

Rythme régulier dans la première partie de l'Ospédale

Dans la foulée, Stéphane Rossetto (BigMat Auber 93) profite d'une temporisation du peloton pour tenter sa chance. Le coureur français tient quelques kilomètres, mais est repris à environ 35 kms du but. Suite à sa tentative, d'autres hommes montrent leur vélléités. Bryan Nauleau (Europcar) et Caleb Fairly (Garmin-Sharp) s'extirpent et comptent 20" à 30 kms du but. Derrière, la Tinkoff-Saxo mène le peloton qui pointe à 45" à 22 bornes de l'arrivée. Deux kilomètres plus loin, à trois bornes du pied de l'Ospédale, l'écart est réduit à 30". Le duo entame tout de même les contreforts de l'Ospédale en tête. Le peloton revient toutefois très vite, et Tinkoff-Saxo prend la main dès le pied et l'écart se réduit à une dizaine de secondes à 15 kilomètres du but. 

A 13 kms du but, Ag2r-La Mondiale prend les commandes et accélère le rythme, imitée par la formation Garmin-Sharp. Nauleau et Fairly sont repris tandis que le peloton commence à exploser de l'arrière. A un peu plus de 10 kms du but, Bretagne-Séché Environnement prend à son tour les rênes du peloton, et Brice Feillu porte un premier démarrage quelques instants plus tard. La tentative du Français est vaine, et il est repris à moins de 9 bornes. Trek imprime alors le rythme, tandis que le maillot jaune Tom Dumoulin s'accroche. Pierrick Fedrigo, double vainqueur à L'ospédale est quant à lui décroché, tout comme Janez Brajkovic. 

 

Des attaques de toutes parts, et Mathias Frank gagne l'étape devant Péraud, sacré au général

A 7 kms du but, Matthew Busche continue de faire le rythme et de faire mal à bon nombre de coureurs. Dans la foulée, Ag2r reprend un instant les commandes pour Péraud. Mais Trek revient à la charge pour Frank Schleck, mais aussi Bob Jungels, toujours présent dans un groupe d'une vingtaine d'hommes, à l'instar de Dumoulin. A 5.5 kms du but, Vuillermoz accélère le train avec Péraud dans sa roue, ce qui condamne Tom Dumoulin. Le groupe de tête pète sous l'impulsion de Vuillermoz. Seuls Frank, Péraud, Schleck, Majka, Sepulveda et Machado s'accrochent. A 4 jms du but, ce sont donc 7 hommes qui mènent les débats, toujours emmené par l'impressionnant Vuillermoz. A 3.5 kms du but, Péraud décide alors de passer à l'attaque. Majka, Schleck et Frank prennent son sillage mais ça temporise et le groupe se recompose.

Les attaques se succèdent, Machado tente, Frank Schleck également. Sans succès. Péraud relance à 2.5 km, contré par Frank, et seuls Majka et Schleck s'accrochent. Dans le plus gros de la pente, Schleck en remet une couche, mais ses trois concurrents s'accrochent. Personne ne parvient à faire la différence, Schleck compris, dont l'attaque à la flamme rouge est infructueuse. Les hommes de tête se regardent et ça permet le retour de Machado ainsi que de Sepulveda. Frank Schleck lance le sprint à 600 mètres du but, Mathias Frank gicle dans sa roue, avec Péraud qui suit. Schleck se relève, mais Frank et Péraud poursuivent leur effort et se détachent pour la victoire d'étape. Péraud revient dans la roue de Frank, mais ne dispute pas la victoire au Suisse, qui s'impose au sommet de l'Ospédale. Péraud s'offre lui la victoire du général.  

Classement de l'étape 3

1SUIFRANK MathiasIAM Cycling4:43:59
2FRAPERAUD Jean ChristopheAG2R La Mondialem.t.
3PORMACHADO TiagoBora-Hansgrohe+ 2''
4LUXSCHLECK FrankTrek-Segafredo+ 3''
5POLMAJKA RafalTinkoffm.t.
6ARGSEPULVEDA EduardoFortuneo - Samsic+ 13''
7FRAVUILLERMOZ AlexisAG2R La Mondiale+ 20''
8COLDUARTE AREVALO Fabio AndresTeam Colombia+ 36''
9FRADI GREGORIO RémyDelko-Marseille Provence-KTMm.t.
10FRASIMON JulienCofidis, Solutions Creditsm.t.

Classement général

1FRAPERAUD Jean ChristopheAG2R La Mondiale
2SUIFRANK MathiasIAM Cycling+ 1''
3PORMACHADO TiagoBora-Hansgrohe+ 19''
4POLMAJKA RafalTinkoff+ 25''
5ARGSEPULVEDA EduardoFortuneo - Samsic+ 26''
6LUXSCHLECK FrankTrek-Segafredo+ 28''
7FRASIMON JulienCofidis, Solutions Credits+ 47''
8FRAVUILLERMOZ AlexisAG2R La Mondiale+ 48'
9LUXJUNGELS BobTrek-Segafredo+ 57''
10COLDUARTE AREVALO Fabio AndresTeam Colombia+ 1'07''
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François FINANCE