Affaire Froome
Affaire Froome - Le contrôle au salbutamol remis en cause ? Photo : Sirotti

Affaire Froome - Le contrôle au salbutamol remis en cause ?

Depuis quelques jours on ne peut pas dire que Christopher Froome soit à la fête. Victime d'une chute sur la reconnaissance du prologue du 101ème Tour d'Italie qu'il souhaite remporter, le Britannique doit aussi faire face à toute la pression qui incombe à son contrôle positif au salbutamol qui le menace d'une suspension suivant le verdict judiciaire de l'affaire. Ce dernier pourrait intervenir tôt ou tard, au grand regret des organisateurs de courses, des fans de cyclisme et de Froome lui-même. Mais le coureur de la Sky va voir sa défense boostée par la publication d'un article scientifique de la revue British Journal of Clinical Pharmacology et relayée par le Times. Celle-ci remet profondément en cause le contrôle existant pour détecter chez un sportif la présence de ce produit généralement inhalé par la Ventoline. Celui-ci serait "fondamentalement défectueux" selon l'équipe de scientifiques ayant publié cet article.

Chris Froome veut "gagner les 3 grands Tours"

"Des suppositions incorrectes de violations"

Ils ont ainsi effectué une série de simulations sur des adultes ainsi que des chiens en leur ingérant la dose limite imposée par l'UCI. Sur tous ces sujets testés, 15,4% d'entre eux ont abouti à un niveau de concentration... supérieur à la limite fixée par l'UCI et ingérée par les sujets. La conclusion de leur rapport est que "le seuil actuel de salbutamol conduit par inadvertance à des suppositions incorrectes de violation, alors que de nombreuses violations passeront inaperçues". Ils remettent donc en cause la fiabilité du test. Pour rappel le salbutamol n'est pas sur la liste des produits interdits par l'Agence Mondiale Antidopage, mais est limité à une certaine dose dans le corps humain. Olivier Rabin, directeur scientifique de l'AMA a réagi à ces révélations : "J'ai lu l'article auquel vous faites référence, et non, pas d'inquiétude du tout, rien de nouveau, car leur modèle repose sur trois études bien connues. L'AMA a mené plusieurs études sur le salbutamol et continue de mener des études sur les agonistes bêta 2. Nous croyons que le seuil actuel est solide compte tenu de la littérature scientifique publiée sur le salbutamol au cours des 20 dernières années. nous ne voyons aucune raison de changer le seuil de salbutamol." ¨Pas sûr que cette déclaration soit au goût de Chris Froome et de ses avocats (dont Mike Morgan) qui sont encore à préparer leur défense en évoquant la possiblité d'une dysfonction rénale pour le "Kenyan Blanc" qui aurait expliqué cette concentration surélevée. Ces nouvelles informations seront sûrement reprises en bloc pour tenter de rendre caduque ce contrôle et ainsi innocenter le Britannique. Mais attention à ne pas aller trop vite car chaque étude scientifique peut avoir une contre-enquête qui pourrait balayer la première thèse. Affaire à suivre, mais en attendant le quadruple vainqueur du Tour reste un coureur concentré qui ne pensera durant trois semaines qu'au Giro sur lequel il accuse déjà un retard de 3à secondes sur Tom Dumoulin.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON