2014
2014 - Louis Vervaeke : 'Je suis très enthousiaste' Photo : Twitter Tour des Pays de Savoie

2014 - Louis Vervaeke : "Je suis très enthousiaste"

 

Le jeune belge de 20 ans, Louis Vervaeke vient d'intégrer l'équipe professionnelle Lotto Belisol. Déjà membre de l'équipe U23 il devient le 27ème coureur de l'équipe belge. Cette place, il vient de la gagner grâce à sa belle victoire au classement général du Tour des Pays de Savoie. Le coureur originaire de flandre orientale a signé un contrat de 2 ans et demi. Pour Marc Sergeant, il est important de donner la chance à de jeunes talents... "Le pas entre les U23 et le WorldTour est grand et n'est pas facile, mais je pense pouvoir dire que Louis est prêt pour cela. Il a prouvé les mois précédents qu'il en a les qualités et nous sommes pleinement convaincus qu'il pourra grandir chez Lotto Belisol pour devenir un bon coureur." explique-t-il. Surtout que Louis a une qualité rare. "Des jeunes qui peuvent grimper ne sont pas courant en Belgique. Un passage en juillet nous semble opportun, tout comme Tim Wellens il y a deux ans - car Louis pourra faire connaissance avec le plus haut niveau sans pression dans les prochains mois."

Pour Vervaeke qui débutera sa carrière pro au Tour d'Autriche, c'est une vraie chance. "Je suis très enthousiaste. C'est le rêve de tous les jeunes coureurs et surtout de pouvoir rejoindre une équipe WorldTour. Je pense que je suis prêt avec mes victoire finale au Tour de l'Isard et au Tour des Pays de Savoie. De plus, je suis heureux de pouvoir rester dans une équipe belge. Je vais retrouver autour de moi dans l'équipe pro quelques hommes de l'équipe espoir, comme le directeur sportif Kurt Van de Wouwer. Cela va certainement m'aider à trouver ma place. Je suis impatient de faire connaissance avec tout le monde." En ce qui concerne ses objectifs, ils sont difficiles à définir pour le moment. "En concertation avec l'équipe, nous avons décidé que cette première moitié d'année servira à apprendre. Ma plus grande spécialité est d'être un pur grimpeur. Ensuite, je sais aussi bien rouler contre-la-montre. Ces deux facteurs font que les courses par étapes me conviennent. Les courses d'un jour me conviennent moins, pour cela, je manque d'explosivité. Je me sens mieux lorsque je dois livrer des efforts intensifs durant plusieurs jours." conclut-il.
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Sébastien WAREGNE