Route
Route - Mikel Landa apprend 'plus des saisons difficiles' Photo : Sirotti

Route - Mikel Landa apprend "plus des saisons difficiles"

 

Le teaser du 100e Giro d'Italia, du 5 au 28 mai 2017

Actuellement en pleine préparation pour la saison 2017, Mikel Landa a vécu une première année sous les couleurs du Team Sky peu en réussite. Venu en leader sur le Giro d'Italia, une course qu'il avait terminée sur le podium l'an passé, l'Espagnol a été contraint à l'abandon dès la 10e étape, malade. Et alors qu'il devait participer à la Vuelta, il a finalement dû renoncer en raison d'une blessure à la hanche. Entre temps, il a tout de même disputé le Tour de France, une première pour lui, aux côtés du "meilleur des leadersChristopher Froome. Il a également remporté le Tour du Trentin ainsi qu'une étape sur le Tour du Pays basque, mais le bilan reste mitigé pour le grimpeur de 26 ans. "Le bilan est positif, on apprend toujours plus des saisons difficiles que de celles où tu gagnes. Quand les choses ne vont pas bien, tu es obligé de les analyser en profondeur pour ne pas que ça se répète. Je reste satisfait de ce que j'ai réalisé, j'ai été à un bon niveau quand j'ai pu être sur le vélo", a-t-il expliqué à Marca

 

Alors que son contrat avec la Sky arrivera à son terme à la fin de l'année 2017, l'Espagnol sait qu'il devra faire mieux pour espérer se voir offrir une prolongation. Et pas de révolution concernant son calendrier, il visera une nouvelle fois le Giro d'Italia en mai prochain : "Mon programme est plus ou moins établi, il sera semblable à celui des années précédentes. Le doute concerne ma première course, soit le Tour d'Andalousie, soit le Tour de Valence, puis je disputerai Tirreno-Adriatico, le Tour de Catalogne et le Tour du Trentin pour arriver au top sur le Giro d'Italia, qui sera encore le grand objectif de ma saison. C'est sûr que je vais me mesurer à des coureurs plus expérimentés, et qui ont plus gagné que moi, mais nous irons avec une équipe compétitive. Pour la suite de l'année, je ne sais pas. On verra après le Giro si je cours le Tour ou la Vuelta".

A l'aise sur les routes italiennes, Mikel Landa a déjà levé les bras à quatre reprises sur le sol transalpin (deux fois sur le Giro d'Italia et sur le Tour du Trentin). Le parcours de la 100e édition n'a fait que le conforter dans son choix de s'y aligner : "Le Giro est le grand Tour qui me convient le mieux, même si le parcours change tous les ans. J'ai pu regarder le tracé de la prochaine édition, le final sera très dur avec beaucoup d'étapes arrivant au sommet. C'est un parcours qui me convient un peu plus que celui de cette année". Vincenzo Nibali et Fabio Aru sont prévenus. Remonté à bloc, le Basque pourrait bien venir jouer les trouble-fête en mai prochain et s'immiscer dans la bataille pour le maillot rose, entre les favoris des tifosi.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE


Brèves

Transferts

Sondage

Qui remportera le 100e Tour d'Italie (5-28 mai) ?
















Partenaires